Gironde : des orques aperçues à Lacanau

Ah Lacanau… cette belle plage, ses belles vagues, ses surfeurs…et maintenant ses orques ? En effet, la belle ville balnéaire a accueilli une orque, jeudi dernier, à proximité de la zone de surf, les riders ont tremblé…

Malgré des conditions de surf parfaites sur le spot de la plage centrale de Lacanau, un surfeur est certain d’avoir vu passer une orque. Un signalement similaire avait été donné la semaine précédente, depuis le front de mer. Un ancien sauveteur assure « vu la taille de l’aileron dorsal » qu’il s’agissait bel et bien d’une orque.

« J’ai vu un aileron immense, long et profilé. Ce ne pouvait être qu’une orque ! » 

Pas de danger pour l’homme, a priori

Des orques avaient déjà été aperçues dans le sud du golf de Gascogne a indiqué l’observatoire Pelagis de La Rochelle.

 « Généralement, elles ne s’approchent pas autant des côtes. On les trouve plutôt au niveau du talus continental. C’est-à-dire, à plusieurs dizaines de kilomètres au large, dans la zone de pêche. On peut aussi confondre les orques avec le globicéphale ou le dauphin de Risso qui a un aileron dorsal, dont la taille peut impressionner ».

Des orques aussi proches de la côte, a priori, ne sont pas dangereuses pour l’homme.

Les orques, ces Grands Dauphins

« Aucune attaque d’orques sur l’homme n’a été recensée à ce jour en milieu naturel » – Agnès Bénet : Association Mata Tohora.

C’est en captivité que les orques deviennent folles : normal ! Ce ne sont pas des prédateurs pour l’homme. Ce sont des Grands Dauphins, et non des baleines. Extrêmement intelligentes, elles savent faire la différence entre un humain et leur proie.
La prudence reste néanmoins de mise surtout lorsque c’est l’heure de manger comme pour tous les animaux. Les orques sont des espèces recensées en Polynésie depuis de nombreuses années. Elles sont des espèces dites « nomades », car leur espace de vie est très vaste et elles se déplacent beaucoup. On les aperçoit chaque année près des côtes lors des mises bas des baleineaux. Ce sont des prédateurs redoutables pour les baleineaux c’est pourquoi nous ne devons jamais séparer un bébé de sa mère et ne jamais repousser les baleines vers le large ni vers l’extérieur des lagons.

Il existe une autre population d’orques qui elles ne mangent pas de mammifères marins, mais uniquement des poissons. Aux Marquises, par exemple, on peut voir les orques manger des raies.

Source : Ridersmatch – Publié le 25 septembre 2018
Photo de une : Pxhere

 

La Réunion : une baleine bouscule des plongeurs trop intrusifs
Baie du Mont-Saint-Michel. Dix ans de photos pour étudier les dauphins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.