Nouvelle-Zélande : des orques vont à la rencontre d’une nageuse

Pacifique – Cette vidéo insolite, tournée par un drone, est devenue virale. Si les orques ont une réputation de prédateurs pour les mammifères, les hommes ne sont en rien leur proie. En témoigne ces images…

Une vidéo tournée au-dessus de la plage Hahei en Nouvelle-Zélande, montre 3 orques rejoignant une nageuse. Ils restent près d’elle, l’accompagnent plusieurs minutes avant de s’éloigner. Un ballet qui laisse rêveur. Deux personnes ont eu la chance de nager avec des orques cette semaine au large de Aotearoa.

La vidéo devenue virale a été tournée par le drone du photographe Dylan Brayshaw le 4 décembre. Fin novembre, un pêcheur avait également fait une rencontre similaire.
Les orques ont la réputation d’être agressives. De nombreux incidents avec des animaux en captivité comme à SeaWorld ont eu lieu. Mais dans la nature, ils sont en fait tout à fait inoffensifs pour l’homme. L’association Mata Tohora l’explique sur sa page Facebook :

« Il existe 2 populations d’orques, certains ne mangent que des poissons et d’autres que des mammifères marins. Mais l’Homme n’est absolument pas une proie pour l’orque, car on ne fait pas partie de son régime alimentaire. L’orque est certes un dauphin impressionnant, mais il est extrêmement intelligent et muni d’un système d’écholocation, comme tous les dauphins. Il détecte mieux que n’importe quel animal ce à quoi il a à faire. L’échographie est l’équivalent de l’écholocation des dauphins, mais en moins précis ! »

En Polynésie, les deux populations d’orques sont représentées.

« Aux Marquises, ce sont celles qui mangent du poisson (raie Manta), elles sont vues toute l’année. Ce sont des espèces dites nomades. L’autre population est celle d’orques ‘mangeuses de mammifères marins’. On les aperçoit pendant la saison des baleines puisqu’elles recherchent les baleineaux et donc se rapprochent des côtes. On les observe partout, mais peu aux Marquises. »

Récemment, des orques ont été vues à Rangiroa, mais aussi entre Fakarava, Niau, Kauehi, et Raraka. L’association de protection des mammifères marins en Polynésie a débuté un programme de recherche sur les orques, car aucune étude n’a été faite à ce jour au fenua. Mais « étudier les orques est très difficile et demande du temps, car ce sont de grandes nomades. Elles ne restent jamais très longtemps au même endroit. »

Source : TNTV – Publié le 14 décembre 2018
Vidéo de une : Youtube Dylan Brayshaw

 

Un dauphin fait le show dans un port du Sud de la France
Pyrénées-Orientales : une baleine de 18 m de long meurt dans le port de Saint-Cyprien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *