Décès d’une orque de SeaWorld après une maladie soudaine

Une orque est morte ce lundi 28 janvier au parc Seaworld d’Orlando aux Etats-Unis. Ce décès soudain relance le débat sur la présence d’orques en captivité dans les parcs aquatiques.

Sous pression depuis quelques années, notamment suite à la diffusion du documentaire « Blackfish », SeaWorld avait annoncé au printemps 2016 qu’il mettait fin à l’élevage d’orques en captivité. Néanmoins, jusqu’à l’extinction de la génération actuelle, les visiteurs peuvent continuer à assister aux spectacles de ses majestueux mammifères marins.

L’annonce du décès d’une orque du parc Seaworld d’Orlando, en Floride, attriste les défenseurs de la cause animale qui militent pour l’arrêt pur et simple des spectacles mettant en scène des orques, aussi bien dans les parcs SeaWorld qu’au parc Marineland d’Antibes en France.

Kayla avait 30 ans

L’orque décédée peu après minuit ce lundi 28 janvier s’appelait Kayla. Son décès a été très soudain puisque l’animal a commencé à se sentir mal samedi. Son état de santé s’est dégradé dimanche et les vétérinaires n’ont pas réussi à empêcher sa mort dans la nuit de dimanche à lundi. Kayla avait 30 ans et elle était le second plus vieil orque né en captivité.

Un décès prématuré et anormal

Néanmoins, son décès reste prématuré. En effet, à l’état sauvage, s’ils survivent aux six premiers mois de leur vie, les orques vivent en moyenne jusqu’à 50 ans. En 2017, la plus vieille orque du monde est morte à l’âge de 105 ans. « Pour une orque, 30 ans, c’est la fleur de l’âge. C’est comme être une femme et mourir à 30 ans, ce n’est pas normal », a réagi la vétérinaire Naomi Rose, spécialiste des mammifères marins.

Encore 20 orques en captivité aux USA

La mort prématurée de Kayla a relancé la mobilisation des associations de protection des animaux. « Un nouveau décès prématuré d’une orque a eu lieu dans la prison aquatique de SeaWorld à Orlando en Floride. Kayla n’a jamais connu l’océan, elle a été déplacée de parc en parc toute sa vie et a perdu ses bébés au fil des années », a écrit ce matin Peta France sur France* qui a relancé sa pétition « Mettons fin au calvaire des cétacés captifs ».

Selon le DailyMail, il reste actuellement 20 orques dans les parcs de SeaWorld, cinq à Orlando, cinq à San Antonio et dix à San Diego.

Source : Métro – Publié le 29 janvier 2019
Photo de une : Pixabay

 

* Note Réseau-Cétacés : l’article source ne précise pas de quel média il s’agît (ex : France info, France 2, etc).

 

Russie : la prison des baleines envahie par la glace
Deux baleines à bord de Cargolux entre la Chine et l'Islande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *