Hawaï : une étrange carcasse découverte au large

Au large d’une île de l’archipel de Hawaï, une étrange carcasse flottant dans l’eau a été aperçue dans un état de décomposition avancé. Les spécialistes ne veulent pour l’instant pas se risquer à la déplacer.

De loin, il pourrait s’agir d’écume, et pourtant en se rapprochant cette forme blanchâtre semble avoir une consistance quelque peu gluante. Le 5 février 2019, la carcasse d’une espèce inconnue a été découverte dans la baie de Kaneohe située sur une île au nord de Hawaï. Selon un communiqué publié le lendemain par le département des terres et des ressources naturelles de cet État américain, il s’agirait sans doute d’un « très gros » cétacé.

La meilleure solution ? Ne pas y toucher

Pour le moment, les spécialistes qui surveillent cette carcasse, dont des membres de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique et de l’Institut de biologie marine de Hawaï, sont confrontés à deux problèmes. Le premier : le corps de l’animal est coincé sur un récif ce qui pour le moment l’empêche de venir s’échouer sur le rivage. En outre, la carcasse est grande, lourde et à un stade avancé de décomposition. Les biologistes ont donc décidé de ne pas la déplacer eux-mêmes pour le moment. Le second problème est la présence probable de requins autour de l’appétissant cétacé. Les navires – notamment les navires touristiques – ou les nageurs ont été invités à ne pas approcher de la carcasse. La toucher ou encore en prélever un morceau est de toute façon interdit par la législation de cet État.

Un risque d’explosion non négligeable

La situation aurait pu être pire. En effet, le corps de certains cétacés morts au large peu gonfler. Pourquoi ? À cause des gaz intestinaux. Ceux-ci sont présents dans l’estomac également quand la baleine est vivante, mais dans ce cas ils sont contrôlés et comprimés grâce à la chair de l’animal comme l’expliquait précédemment Sciences et Avenir dans une vidéo. Mais lorsqu’il meurt, les gaz intestinaux – qui continuent à se former malgré tout – peuvent être libérés brusquement. Il est possible que les requins permettent d’éviter cela en incisant l’abdomen de sorte à permettre la libération des gaz et des fluides intestinaux.

Source : Sciences et avenir – Publié le 8 février 2019
Photo de une : Flickr

 

Comment mettre fin à l’hécatombe des dauphins sur les côtes françaises
Manche : deux phoques retrouvent la liberté au pied du Mont-Saint-Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *