Un plongeur se retrouve à l’intérieur d’une baleine, et ressort indemne

Rainer Schimpf, photographe animalier et directeur d’un tour-opérateur, s’est retrouvé il y a quelques jours dans la gueule d’une baleine, avant d’être recraché. L’incroyable scène n’aura duré que quelques secondes.

Le (presque) Pinocchio humain

La migration des sardines de Port Elizabeth Harbour (Afrique du Sud) est l’une des plus grandes du règne animal de l’hémisphère sud. À cet endroit, à certaines périodes de l’année, fous de Bassan, manchots, phoques, dauphins, baleines et requins se rassemblent pour profiter du banquet qui s’offre à eux. Rainer Schimpf, photographe animalier et directeur d’un tour-opérateur de la ville, est un habitué de l’événement. Chaque année, il s’assure de documenter la migration. Sauf que cette fois-ci, il a fini par devenir lui-même un appât.

C’est une rencontre fortuite à laquelle ni l’homme ni la baleine n’était préparés. Schimpf, 51 ans, était en train de filmer lorsque l’accident s’est produit. Comme nous le montrent des images diffusées sur YouTube par Barcroft Media, l’homme s’est retrouvé à moitié englouti par l’animal. Et il a réagi du tout de suite.

« C’est devenu noir. J’ai senti une pression sur ma hanche », explique-t-il. « Il n’y a pas de temps pour la peur dans une situation pareille. Vous devez utiliser votre instinct. Instantanément, j’ai retenu ma respiration, car j’ai pensé qu’elle allait plonger et me relâcher à un endroit plus profond dans l’océan », poursuit-il.

« Les baleines ne mangent pas d’hommes »

Fort heureusement, la baleine (Balaenoptera edeni edeni, un rorqual de Bryde) s’est rapidement aperçue que cet homme ne figurait pas au menu, le recrachant finalement quelques secondes plus tard. Difficile de dire lequel des deux protagonistes a été le plus surpris.

« Lorsqu’elles évoluent la gueule grande ouverte, les baleines ne peuvent pas vraiment voir ce qu’il y a devant elles, et je suppose que celle-ci pensait que c’était un dauphin », explique Claudia Weber-Gebert, monitrice de plongée. « Les baleines ne mangent pas d’hommes. Ce n’était pas une attaque, ce n’était pas de la faute de la baleine. Elles sont très sensibles. Ce sont de gentils géants, et ce n’était qu’un accident », tient-elle à rappeler.

De toute façon, même si la baleine avait fait “un écart” dans son régime, elle n’aurait pas été en mesure de pouvoir avaler le pauvre homme. Les baleines de Bryde – tout comme les autres cétacés – ont un œsophage relativement étroit ne permettant la consommation que de petites proies comme le plancton, le krill et les sardines.

Source : SciencePost – Publié le 12 mars 2019
Vidéo de une : Youtube

 

 

Vidéo : un groupe d'orques attaque une baleine bleue
Pollution sonore : dans la Manche, les poissons vivent dans une « discothèque permanente »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *