Le gouvernement du Canada annonce des mesures améliorées visant à protéger les épaulards résidents du Sud de la Colombie-Britannique

21VANCOUVER, le 10 mai 2019 /CNW/ – Le Canada détient certains des littoraux les plus spectaculaires du monde, et nos océans abritent une vie marine très diversifiée, incluant l’emblématique épaulard résident du Sud. Ces mammifères impressionnants sont chéris par les Britanno-Colombiens et tous les Canadiens, et ont une signification culturelle importante pour les Premières Nations côtières.

Cependant, l’épaulard résident du Sud est en péril. Sa population est peu nombreuse et en déclin, puisqu’elle ne compte que 75 individus et est confrontée à de nombreuses menaces sérieuses.

Le gouvernement du Canada a reconnu officiellement que ces baleines font face à des menaces imminentes pour leur survie et leur rétablissement, et nous comprenons qu’une action exhaustive et immédiate est requise pour sauver ces baleines emblématiques.

Grâce à des initiatives incluses dans le Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars, et plus récemment dans l’Initiative de protection des baleines de 167,4 millions de dollars, nous avons pris d’importantes mesures pour remédier aux menaces clés auxquelles font face les épaulards résidents du Sud. Les mesures ont été axées sur les trois principales menaces qui pèsent sur ces baleines, soit la disponibilité limitée de leurs proies, les perturbations physiques et acoustiques, et les contaminants présents dans l’écosystème marin. En octobre 2018, le gouvernement a annoncé un investissement supplémentaire de 61,5 millions de dollars sur 5 ans pour remédier aux menaces auxquelles l’épaulard résident du Sud est confronté.

Aujourd’hui, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, et le secrétaire parlementaire du ministre des Transports, Terry Beech, ont annoncé des mesures améliorées — s’appuyant sur les mesures existantes — pour appuyer le rétablissement de l’épaulard résident du Sud. Ces mesures améliorées annoncées aujourd’hui sont le fruit de consultations directes avec les Premières Nations, les intervenants et les collectivités.

Ces mesures sont également le fruit d’un travail important effectué par cinq groupes de travail techniques composés de conseillers des Premières Nations, de conseillers du gouvernement, scientifiques et des intervenants. Ces groupes de travail ont été convoqués pour discuter des mesures qui avaient déjà été introduites, et pour fournir des conseils au gouvernement du Canada sur ce qui devrait être fait pour permettre le rétablissement des épaulards résidents du Sud.

Les mesures améliorées pour 2019 comprennent ce qui suit :

Proies – En 2019, nous allons de l’avant avec des fermetures de zones pour la pêche récréative et commerciale du saumon dans plusieurs zones d’alimentation clés, et la mise à l’essai de fermetures volontaires à proximité de l’espace où évoluent librement les épaulards. Les initiatives liées aux proies visent à s’assurer qu’il y a suffisamment de nourriture pour que les épaulards résidents du Sud demeurent en bonne santé. Les mesures de 2019 s’appuient sur l’expérience acquise grâce aux mesures introduites en 2018 ainsi que sur les contributions importantes reçues des parties intéressées.

De plus, pour accroître l’abondance du saumon quinnat — principale proie de ces baleines — le MPO s’est engagé à relâcher un million de saumons quinnat juvéniles de plus par année à l’écloserie de Chilliwack pendant cinq ans, pour appuyer le rétablissement des épaulards résidents du Sud. Ces stocks particuliers de saumon quinnat sont importants pour les épaulards résidents du Sud et sont disponibles toute l’année dans l’habitat essentiel des baleines.

Bruit causé par le trafic maritime – Pour les navires commerciaux : En partenariat avec le programme ECHO de l’Administration portuaire Vancouver Fraser, on demandera aux navires commerciaux de ralentir sur une plus longue distance dans le détroit de Haro et le passage Boundary, dès le 1er juin. On demandera aux navires côtiers de s’éloigner davantage de la côte dans le détroit de Juan de Fuca.

Pour le trafic maritime de façon générale : À compter du 1er juin, les navires qui se trouvent dans l’habitat essentiel de l’épaulard résident du Sud, y compris les bateaux de plaisance et les bateaux d’observation des baleines, devront se tenir à au moins 400 mètres de tous les épaulards, à l’exception des entreprises commerciales qui ont obtenu une autorisation du ministre des Transports et qui seront autorisées à approcher les épaulards migrateurs jusqu’à 200 mètres.

On demande également aux navires de réduire leur vitesse à moins de 7 noeuds s’ils se trouvent à moins de 1 000 mètres des épaulards dans certaines zones, et d’éteindre leurs échosondeurs et de mettre les moteurs au ralenti ou au point mort si une baleine est à moins de 400 mètres.

Zones sanctuaires provisoires – En vue d’optimiser les protections dans trois zones d’alimentation clés, des zones sanctuaires provisoires seront créées au large des îles Pender et Saturna, et du banc Swiftsure. En plus des fermetures de pêche, aucun trafic maritime ne sera autorisé dans ces zones du 1er juin jusqu’au 31 octobre, sous réserve de certaines exceptions pour les navires d’urgence et les navires autochtones.

Contaminants – Pour réduire davantage les contaminants qui menacent les baleines et leurs proies, nous renforçons le contrôle réglementaire de cinq polluants organiques persistants clés (ignifugeants, répulsifs pétroliers et gazeux) et interdisons deux ignifugeants toxiques.

Ces mesures améliorées, prises dans le contexte de l’ensemble plus vaste de mesures précédemment annoncées par le gouvernement du Canada, aideront à promouvoir le rétablissement de l’épaulard résident du Sud d’une manière qui tient compte des préoccupations légitimes des Premières Nations, des collectivités côtières et des industries de la pêche et du transport.

En appui aux mesures annoncées aujourd’hui, le gouvernement du Canada a signé deux accords importants.

Un accord de conservation avec l’Administration portuaire Vancouver Fraser, l’Association de pilotage du Pacifique, la Chambre de navigation de la Colombie-Britannique, la Fédération maritime du Canada, la Cruise Lines International Association, le Council of Marine Carriers et l’Alliance internationale des armateurs du Canada. L’objectif de cette entente de cinq ans est de réduire les perturbations causées aux épaulards résidents du Sud par les grands navires commerciaux, qui font escale dans le port de Vancouver ou qui opèrent autrement dans l’habitat essentiel des épaulards résidents du Sud. L’entente engage les parties à le faire en élaborant et en mettant en oeuvre des mesures de réduction des menaces au rétablissement des épaulards résidents du Sud.

Le gouvernement du Canada conclura une entente avec l’Association Pacific Whale Watch, qui s’abstiendra d’offrir des excursions sur les épaulards résidents du Sud et s’engagera à prendre d’autres mesures d’intendance. Cet engagement leur permettra également d’approcher d’autres types d’épaulards jusqu’à une distance de 200 mètres dans la zone.

Pour protéger et rétablir efficacement les épaulards résidents du Sud, il faudra une approche à long terme qui exige le leadership du gouvernement du Canada et la collaboration active de nombreux partenaires. Les mesures annoncées aujourd’hui reflètent un effort collectif visant à rétablir l’épaulard résident du Sud.

Citations

« Nous nous engageons à travailler de façon réfléchie et concertée pour lutter contre le déclin et promouvoir le rétablissement de la population d’épaulards résidents du Sud. Les mesures annoncées aujourd’hui reflètent l’engagement à rétablir les baleines d’une manière qui tient compte des facteurs économiques importants et de la collaboration avec les Premières Nations et les collectivités côtières. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Grâce aux progrès que nous réalisons par l’entremise du Plan de protection des océans, nos côtes et nos espèces marines sont mieux protégées que jamais. Je tiens à remercier les exploitants de navires pour leur collaboration et leur engagement continus à aider au rétablissement de l’épaulard résident du Sud. Le gouvernement du Canada se réjouit à la perspective de poursuivre cette collaboration alors que nous mettons en oeuvre les meilleurs moyens les plus efficaces pour réduire les menaces. »

L’honorable Marc Garneau. Ministre des Transports

« Ici, sur la côte Ouest, les épaulards ont une immense importance culturelle pour les peuples autochtones et les collectivités côtières. C’est pourquoi les mesures nouvelles et améliorées annoncées aujourd’hui dans le cadre du Plan de protection des océans sont si importantes, et je suis heureux de participer à cette annonce importante. » Terry Beech, Secrétaire parlementaire du ministre des Transports, Député de Burnaby Nord – Seymour

Faits en bref

Ces initiatives appuient le rétablissement des populations de baleines en péril du Canada en s’attaquant aux principales menaces auxquelles elles font face : le manque de nourriture, le bruit et les perturbations physiques causées par les navires, les collisions avec les navires et les contaminants d’origine terrestre.

Le gouvernement du Canada s’inspire des recommandations des groupes de travail techniques et des consultations subséquentes sur cinq sujets : la disponibilité et l’accessibilité des proies, l’exploration de l’aménagement de sanctuaires proposés pour l’épaulard résident du sud, les mesures relatives au bruit des navires liées aux grands navires commerciaux, les mesures supplémentaires relatives au bruit des navires, et les contaminants.

Source & autres liens : lelezard.com
Photo : Robert Pittman — NOAA, wikipedia.org

 

Rappel de l’appel lancé par We Are The Orca concernant les orques résidentes du Sud :

Plastique : décision historique prise par l'UE !
La France annonce de nouvelles mesures pour enrayer le déclin de la biodiversité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *