Marche pour l’océan à Paris, 8 juin 2019 : une marche revendicative mais festive

La première Marche pour l’Océan à Paris Initiée aux Etats-Unis en 2018, la première marche pour l’Océan s’est tenue ce samedi à Paris, tout autour du Canal Saint Martin.

Une vingtaine d’organisations avaient appelé les citoyens à revêtir la couleur bleue et à se mobiliser pour cet Océan si précieux, qui silencieusement subit les changements climatiques (lire plus bas).

Des personnalités au Rendez-vous pour faire entendre la détresse de l’Océan

L’après-midi a été lancée par le discours d’Antidia Citores, responsable plaidoyer pour Surfrider Foundation Europe, association qui agit depuis près de 30 ans pour la défense des océans. Catherine Chabaud, navigatrice a ensuite pris la parole au nom de nombreux skippers avec qui elle a lancé le projet Ocean as Common : « L’océan est un bien commun de l’humanité et il doit être reconnu comme tel au niveau international »déclare-t-elle, précisant que nous sommes tous responsable de l’Océan à titre individuel et collectif. Elle a aussi rendu hommage aux sauveteurs disparus en mer, suite à la tempête Miguel. Claire Nouvian, quant à elle, a présenté sa grande consultation lancé sur le site de son assocation Bloom pour dire stop aux subventions nocives favorisants la surpêche. Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France a évoqué le combat pour la lutte pour la sauvegarde de l’Océan qui n’est « pas un combat gagné, et qu’il faut un peu d’espoir, mais surtout beaucoup de courage, et beaucoup de détermination ». Karima Delli, députée européenne qui a vu son mandat renouvelé lors des dernières élections s’est aussi exprimée, arguant que les défenseurs de l’océan sont « des lobbies actifs, et que [les députés européens] ont besoin d'[eux] ».

Une marche comme une célébration festive de l’Océan

La marche a pu démarrer à 14h30 sous une averse rapide mais intense, comme un symbole rappelant que l’Océan fait partie intégrante du cycle de l’eau. Des performances artistiques ont émaillées toute la marche, avec une playlist musicale dédiée à la mer (Santiano, dès que le vent soufflera, ou encore la reprise de « La Madrague » par Angèle ou encore Océan. Mais les marcheurs ont surtout pu assister à des performances dansées par Free Spirit, association de sensibilisation à l’environnement par l’art. Pour l’occasion, des danseuses se sont transformées en « Shivas » créatures entièrement maquillées des pieds à la tête, comme des créatures tout droit sorties des fonds marins. De grandes « Ola » bleues, comme des vagues ont pu rappeler à tous les passants que 80% des déchets retrouvés dans l’Océan viennent de l’intérieur des terres. Le Canal Saint-Martin, bien connu pour ses soirées festives générant une grosse quantité de déchets souvent abandonnés dans l’eau était donc l’itinéraire idéal. Des slogans comme « On est plus chaud que le climat, On est plus chaud que l’Océan » ont été scandés à de nombreuses reprises. De retour sur la place Stalingrad, les Associations ont pu rappeler leur engagement pour l’Océan ; des interventions ponctués par les musiques d’Orchestre debout et par les slam du chanteur Kalune, poète aux chansons engagées pour la sauvegarde de l’environnement.

Pourquoi marcher pour l’Océan ?

Silencieusement, l’Océan subit les changements climatiques. La vie y est perturbée et risque de disparaître peu à peu. En seulement 40 ans, nous avons perdu la moitié des coraux du monde, dont un cinquième depuis 2015. En outre à l’échelle mondiale un tiers des stocks de poissons sont surexploités. Les êtres humains continuent à polluer l’Océan en l’étouffant – un équivalent d’un camion de déchets est déversé dans l’Océan chaque minute, et dans 30 ans, il y aurait plus de plastique que de poissons. L’accroissement des émissions de gaz à effet de serre liés à l’activité humaine mène à son réchauffement, acidification, fonte de la banquise, etc. Pourtant, l’Océan joue un rôle majeur dans la vie de notre planète.

● L’Océan régule le climat et génère la moitié de son oxygène. Sa protection est donc indispensable dans le combat contre le changement climatique.

● L’Océan est un berceau d’une diversité marine incroyable qui abrite des millions d’espèces, indispensable à sa bonne santé. Impactée par diverses activités humaines dont la surpêche, cette biodiversité est aujourd’hui en déclin.

● Invisible à l’œil, l’Océan est menacé par la pollution chimique et plastique sans précédent ayant un impact désastreux pour les animaux marins et la santé humaine.

22 associations mobilisées

La Marche est portée par Surfrider Foundation Europe, Bas Les Pailles, BLOOM, Citoyens pour le Climat, Cleanwalker, Fondation Tara Océan, France Nature Environnement, Free Spirit, Greenpeace France & Paris, I-boycott Paris, La Fresque du Climat, No Plastic in My Sea, Notre affaire à tous, Ocean Stream, Plateforme Océan-Climat, Racines profondes,  Réseau-Cétacés, Run Eco Team, Sea Shepherd Paris, The Blue Quest, We Phare, WWF-France.

Source : communiqué de Presse Surfrider
Photos : Réseau-Cétacés

 

Election de Mister Triton France - Centre Aquatique du Val d'Europe, le 30 juin 2019
Intervention à l'école Jean de la Fontaine - Saint-Nom-la-Bretèche (78), le 3 juin 2019...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *