1749 dauphins vont-ils mourir dans l’indifférence totale? Communiqué de Presse

Dans quelques jours, la mer va de nouveau se teinter de rouge à Taiji (Japon). Le Ministère des Pêches vient d’autoriser la mise à mort de 1749 petits cétacés répartis en 9 espèces.

C’est pour dénoncer cela que, le 30 août prochain, dans le monde entier, des milliers de personnes à travers le monde vont s’unir à l’occasion du « Japan Dolphins Day ».

Le Japan Dolphins Day est une journée mondiale de sensibilisation visant à attirer l’attention sur le massacre de masse et la capture des dauphins dans le village de Taiji, au Japon.

Réseau-Cétacés assure le relais parisien du Japan Dolphins Day et organise :

Le vendredi 30 août, de 16H30 à 17H45 environ, un happening aux abords de l’ambassade du Japon à Paris – Place du Général Brocard, Paris 8ème ; l’idée étant de sensibiliser les passants mais surtout les employés de l’ambassade.

En renfort de cette action, Réseau-Cétacés organise également une projection gratuite du documentaire « The Cove, la baie de la Honte » – oscarisé en 2010 et diffusé en France par Luc Besson :

Le dimanche 1er septembre de 16h45 à 19h00, au cinéma Studio Galande, 42 Rue Galande, 75005 Paris. La projection sera suivie d’une discussion animée par Valérie Celton & Sandra Guyomard (Réseau-Cétacés) qui se sont rendues à Taiji en 2018 pour documenter les chasses.

Rappel :

Chaque année, au Japon, le gouvernement autorise la capture en mer de plusieurs milliers de petits cétacés… Une majorité des individus capturés est mise à mort – dans un climat de violence extrême – avec la complicité des delphinariums !

La finalité de ces captures est la consommation alimentaire :

En effet, la viande de cétacé est consommée au Japon, par une minorité cependant. Rappelons, à ce propos, que les eaux côtières japonaises sont excessivement polluées ; par conséquent l’ingestion de viande de cétacé demeure néfaste pour le consommateur en raison du taux de polluants qu’elle contient !

Et l’approvisionnement des delphinariums :

L’industrie de la captivité, en subventionnant largement ces battues, leur permet d’exister. En effet, les chasses à des fins purement alimentaires ne seraient pas rentables. Subventionner les massacres, permet aux delphinariums de sélectionner certains individus afin de les exporter dans le Monde entier.

Ric O’Barry – personnage principal du documentaire « The Cove, la baie de la honte » et fondateur du Dolphin Project qui agit sur le terrain en documentant les 6 mois de chasse a déclaré : « La chasse au dauphin à Taiji est un crime contre nature. C’est la demande des consommateurs de spectacles de dauphins captifs qui alimente le business des chasseurs, donc en informant le plus grand nombre sur la manière dont les dauphins sont capturés, nous pourrons mettre fin à cette cruauté ».

 

 

Réseau-Cétacés est la plus ancienne association de protection des cétacés en France. Elle a activement participé à l’élaboration de l’arrêté du 3 mai 2017 réglementant les delphinariums en France. L’arrêté ayant été annulé par décision du Conseil d’Etat en janvier 2018 – pour vice de procédure – elle s’attache, désormais, à faire en sorte qu’un nouvel arrêté – exempt de toute vice de procédure – voit le jour.  L’équipe travaille également en étroite collaboration avec le Dolphin Project et notamment Ric O’Barry depuis plus de 15 ans et s’est rendue à Taiji, début 2018, pour documenter les chasses.

Contact Presse :
Sandra Guyomard, Présidente
sandra@reseaucetaces.org

 

Le 11 mai, rejoignez Réseau-Cétacés pour vider les delphinariums ! Communiqué de Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *