« Ce sont des révolutionnaires de canapé » : le patron de Marineland porte plainte après des menaces anonymes

Le patron de Marineland était l’invité de France Bleu Azur ce mercredi matin. Il annonce faire preuve de pressions, de menaces de la part des militants anti-captivité.

Le patron de Marineland se livre ce mercredi matin sur France Bleu Azur. Il admet avoir été menacé par des militants anti-captivité, sa voiture caillassée. Il ne comprend pas la violence qu’il subit alors que la tension monte d’un cran entre les anti et le parc d’Antibes, premier parc animalier marin d’Europe.  Pascal Picot vient de déposer plusieurs plaintes.

« Ce sont des menaces anonymes envoyées par des révolutionnaires de canapé cachés derrière des pseudonymes visant nous ou nos enfants. Des menaces d’agressions physiques ou des menaces de mort » Pascal Picot.

Source & interview (à écouter absolument !) : francebleu.fr, le 11.09.19
Photo : michel3333FR – commons.wikimedia.org

 

Note de Réseau-Cétacés : nous ne cautionnons pas les menaces et dégradations de matériel et nous nous désolidarisons totalement de ce type de comportement. Néanmoins, nous nous interrogeons sur le fait que ces plaintes soient déposées quelques semaines avant que le Gouvernement français se positionne sur l’avenir des delphinariums en France

Elisabeth Borne présentera cet automne un plan d’action pour le bien-être de la faune sauvage captive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *