Ile Maurice ~ « Intentionnellement, cet animal sauvage est venu demander de l’aide »

L’océanographe et plongeur professionnel François Sarrano raconte, au micro de Daniel Fiévet dans « Du vent dans les synapses », une belle histoire qui illustre l’incroyable capacité relationnelle des cachalots.

François Sarrano raconte, au micro de Daniel Fiévet :

« Dans le groupe que l’on suit régulièrement au large de l’Île Maurice, un de mes confrères, Hugues Vitry, a assisté à une scène avec Eliott (l’un des cachalots). C’est un animal que l’on connait bien. Plusieurs fois, il est venu nous interpeller et danser avec nous. C’est un cachalot particulièrement explorateur.

Ce jour-là, il ouvre grand sa gueule et tourne autour du bateau. Il vient brutalement au-devant d’Hugues, et de Karen, sa compagne. C’était inhabituel ; les humains ont pris ça pour une menace. Ils s’apprêtent à partir et là, ils s’aperçoivent qu’il a un hameçon qui le faisait saigner dans le fond de la gueule.

Lorsqu’Hugues s’est mis dans l’eau pour introduire sa main dans sa gueule et le lui enlever : Eliott a ouvert sa gueule, et supporté la douleur de l’arrachage de l’hameçon.

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’intentionnellement, cet animal sauvage est venu demander de l’aide. Il a cherché une solution à son problème et est allé vers une autre espèce que la sienne pour trouver de l’aide. C’est une projection mentale et un pari extraordinaire qu’il a fait.  Ensuite quand Hugues lui enlève l’hameçon, il se contrôle parfaitement ».

Source : franceinter.fr, publié le 01.10.19

 

Les incroyables images de la capture des proies de baleines à bosse
Après quelques jours passés dans la Tamise, la baleine à bosse est décédée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *