Charente-Maritime ~ Un phoque entre les tours de La Rochelle, un autre dans l’herbe de l’île de Ré

Un petit mammifère marin, un phoque gris très vraisemblablement, a été vu dimanche et ce lundi dans le Vieux Port. Il apprécie les mulets du havre d’échouage.

Tout au long de la journée de dimanche, et ce lundi encore, le téléphone de Pelagis, le laboratoire universitaire rochelais spécialisé dans l’observation des mammifères marins a retenti. Un objet unique pour l’ensemble de ces appels : la présence d’un phoque dans le havre d’échouage du Vieux port, à La Rochelle.

L’animal ne paraissait nullement dérangé par la forte fréquentation des quais en cette période de vacances scolaires. Il se nourrissait copieusement des mulets nageant dans ces eaux. Un jeune phoque vraisemblablement qui pourrait rejoindre des colonies implantées sur les côtes bretonnes, leur environnement privilégié.

On se souvient de l’animation qu’avaient créé en novembre 2004 les sauts du dauphin « Randy » qui à l’époque s’était taillé une belle réputation ici même, et dans d’autres ports de l’Atlantique. Mais l’observation d’un phoque entre les tours semble être une première.

Pour autant, il n’est pas rare, en période hivernale et avant que ne débute la période de reproduction qui les ramène vers les colonies bretonnes, d’observer des phoques gris sur nos côtes. Pelagis compte dans ses archives mentions d’observations faites sur le littoral de Saint-Clément-des-Baleines et de Saint-Georges-d’Oléron.

Très récemment, jeudi 26 février dernier, l’un de ces spécimen était d’ailleurs observé allongé dans l’herbe de la digue du Pas de la Boire, à Ars-en-Ré.

Etait-ce le même que le phoque locataire du port rochelais ? Impossible à dire.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, l’animal observé à La Rochelle est parvenu à pénétrer dans le canal Maubec, probablement à la faveur d’un temps d’ouverture de l’écluse. Pour lui indiquer le chemin de la sortie, l’éclusier a dû procéder à la réouverture des portes.

Mais l’intrus ne dévala pas plus loin que le bassin du Vieux port, son garde-manger favori.

Source : Sud-Ouest – Publié le 02.03.2020
Photo de une : Pixabay

 

Coronavirus : avec le confinement, la biodiversité marine reprend ses droits dans le parc national des Calanques
Images rares en Antarctique : une scientifique filme des orques en train de jouer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *