Charente-Maritime ~ Île de Ré : deux cadavres de dauphins sur la plage

Cela porte à une vingtaine le nombre de dauphins retrouvés morts sur les plages de l’île de Ré cette saison. Au total, 600 signalements d’échouages ont été enregistrés le long des côtes du golfe de Gascogne.

Grégory Ziebacz et Jean-Roch Meslin, correspondants du Réseau national d’échouage et membres de Ré Nature Environnement, sont intervenus sur les plages de l’île de Ré, ces deux dernières semaines, pour des échouages de cétacés.

Cela porte à une vingtaine le nombre de dauphins retrouvés morts sur les plages de l’île de Ré en cette saison. Jusqu’à présent, les vents avaient plutôt poussé les carcasses des delphinidés vers le continent, côté façade atlantique.

Le 22 février, une espèce remarquable s’échouait au Pas de La Boire à Saint-Clément-des-Baleines, il s’agit d’une femelle globicéphale noir d’une longueur de 5 mètres environ dont les causes d’échouage sont inconnues.

Le 26 février, l’équipe du Réseau d’échouage constatait celui d’une femelle dauphin commun « les tétines gorgées de lait, précisait Grégory Ziebacz, avec une épaisseur de 25 mm de graisse sous la peau. prouvant sa bonne forme ». L’examen de la dépouille a révélé des fractures de la mâchoire inférieure, une blessure caractéristique liée aux engins de pêche.

Chiffres supérieurs à 2019

Au cours de la saison, parmi tous les échouages, « trois petits dauphins communs, certainement encore sous la coupe de leur mère se sont échoués », se décourageait-il. Dramatique pour l’espèce car une femelle dauphin commun ne produit qu’un bébé tous les trois ans… quand les conditions sont bonnes.

Selon l’observatoire Pelagis, les échouages de petits cétacés le long de la façade atlantique battent leur plein depuis le début de l’année 2020. À la date du 18 février, 600 signalements d’échouage le long des côtes du golfe de Gascogne ont été enregistrés. La grande majorité de ces animaux sont des dauphins communs, la plupart avec des traces compatibles avec une mort liée aux engins de pêche. Ces effectifs sont supérieurs à ceux enregistrés en 2019 à la même période qui était déjà une année record.

Mis à disposition du public, les derniers rapports du Réseau national d’échouage pour la période 2018/2019 sont sur le site www.observatoire-pelagis.cnrs.fr

Source : Sud-Ouest – Publié le 04.03.2020
Photo de une : Wikimedia

 

Var ~ Un dauphin blessé sauvé difficilement à Sanary
L’incroyable sauvetage d’une baleine à bosse coincée dans des filets de pêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *