En Thaïlande, l’absence de touristes laisse la place à un mammifère marin timide

Des images vidéo de drones (voir ci-dessus) diffusées par le département des parcs nationaux montrent un troupeau de 30 dugongs mercredi au large de l’île de Libong, dans la province de Trang.

Ils se nourrissaient d’herbe marine et remontaient parfois à la surface pour respirer.

Il est rare de voir une espèce menacée de mammifère marin dans les eaux peu profondes du sud de la Thaïlande, mais grâce aux restrictions de voyage qui ont privé les destinations populaires d’une foule de touristes, un grand groupe de dugongs a fait connaître sa présence.

Selon les naturalistes, d’autres animaux marins profitent également du marasme touristique qui laisse les régions côtières tranquilles et non perturbées.

L’intrusion humaine et la pollution marine ont rendu rares les observations de dugongs dans le sud de la Thaïlande ces dernières années.

« C’est assez inhabituel », a déclaré jeudi le spécialiste des sciences de la mer Thon Thamrongnawasawat à l’Associated Press, interrogé sur les dugongs. « Cette espèce de mammifère est très sensible aux bateaux et aux hommes. Quand ils sont absents, ils se sentent libres de se rassembler en grand groupe et de s’approcher du rivage ».

Les dugongs peuvent atteindre une longueur de 3,4 mètres.

La population de la Thaïlande est estimée à environ 250 individus.

L’année dernière, un nombre record de dugongs morts a été trouvé dans les eaux thaïlandaises.

Leur sort a attiré l’attention en juin dernier après la diffusion d’images de vétérinaires thaïlandais en train de câliner un bébé dugong malade et de le nourrir à la main avec du lait et de l’herbe marine.

Malgré ces soins, le dugong est mort deux mois plus tard et une autopsie a révélé la présence dans ses intestins d’une grande quantité de déchets plastiques qui avaient provoqué une gastrite et une infection du sang.

M. Thon a également déclaré que cette semaine, de grands bancs de requins se sont approchés du rivage de manière inhabituelle en plusieurs endroits du sud de la Thaïlande, et qu’un groupe de fausses-orques a été aperçu.

Une vidéo des gardes-parc de l’île de Phi Phi montre 70 à 100 requins à pointes noires dans les eaux peu profondes de la baie de Maya, rendue célèbre dans le film « The Beach » de Leonardo DiCaprio.

La baie a été fermée aux touristes en juin 2018 pour des raisons de rétablissement écologique, et l’ensemble du parc national de l’île est fermé depuis mars pour empêcher la propagation du COVID-19.

Source : Toute la Thaïlande – Publié le 24.04.2020
Vidéo de une : Youtube

h

Bretagne ~ Des dauphins à la fête devant les Glénan
🇯🇵 Taïji, Japon ~ Des globicéphales sauvagement abattus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *