Dauphins au Japon : les delphinariums font leurs 1ères victimes de la saison… Communiqué de Presse

Comme chaque année, la chasse au dauphin a repris le 1er septembre au Japon. Cette première journée a été terrifiante :

Un groupe mixte composé de 10 grands dauphins (Tursiops truncatus) et dauphins de Risso (Grampus griseus) a été pris en chasse très violemment par les pêcheurs de Taïji. 6 ont pu s’échapper mais 4* ont été capturés et, s’ils survivent, ils finiront leur vie dans les bassins d’un delphinarium quelque part dans le monde.

* 3 grands dauphins et 1 dauphin de Risso.

Pour suivre quotidiennement l’actualité en provenance de Taïji (Japon) :

Page Facebook Réseau-Cétacés

Rappel :

Chaque année, du 1er septembre au 1er mars au Japon, le gouvernement autorise la capture en mer de plusieurs milliers de petits cétacés… Une majorité des individus capturés est mise à mort – dans un climat de violence extrême – avec la complicité des delphinariums !

La finalité de ces captures est la consommation alimentaire :

En effet, la viande de cétacé est consommée au Japon, par une minorité cependant. Rappelons, à ce propos, que les eaux côtières japonaises sont excessivement polluées ; par conséquent l’ingestion de viande de cétacé demeure néfaste pour le consommateur en raison du taux de polluants qu’elle contient !

Et l’approvisionnement des delphinariums :

L’industrie de la captivité, en subventionnant largement ces battues, leur permet d’exister. En effet, les chasses à des fins purement alimentaires ne seraient pas rentables. Subventionner les massacres, permet aux delphinariums de sélectionner certains individus afin de les exporter dans le Monde entier.

Ric O’Barry – personnage principal du documentaire « The Cove, la baie de la honte » et fondateur du Dolphin Project qui agit sur le terrain en documentant les 6 mois de chasse a déclaré : « La chasse au dauphin à Taiji est un crime contre nature. C’est la demande des consommateurs de spectacles de dauphins captifs qui alimente le business des chasseurs, donc en informant le plus grand nombre sur la manière dont les dauphins sont capturés, nous pourrons mettre fin à cette cruauté ».

« The Cove, la baie de la honte », produit en France par Luc Besson, lève le voile sur la complicité des delphinariums dans ces massacres :

Réseau-Cétacés est la plus ancienne association de protection des cétacés en France. Elle a activement participé à l’élaboration de l’arrêté du 3 mai 2017 réglementant les delphinariums en France. L’arrêté ayant été annulé par décision du Conseil d’Etat en janvier 2018 – pour vice de procédure – elle s’attache, désormais, à faire en sorte qu’un nouvel arrêté – exempt de toute vice de procédure – voit le jour. L’équipe travaille également en étroite collaboration avec le Dolphin Project et notamment Ric O’Barry depuis plus de 15 ans et s’est rendue à Taiji, début 2018, pour documenter les chasses.

Contact Presse :

Sandra Guyomard, Présidente

sandra@reseaucetaces.org

h

Chasse au dauphin à Taïji (Japon) – Bilan semaine du 01 au 07 septembre 2020 #01
Plusieurs centaines de dauphins massacrés aux îles Féroé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *