Littoral aquitain : des orques venues de Gibraltar observées sur le Gouf de Capbreton

Au moins cinq orques ont été observées sur le Gouf de Capbreton cette semaine. Lilian Haristoy, photographe qui prépare depuis plusieurs années un livre sur la riche biodiversité de cet immense canyon sous-marin, raconte une rencontre inoubliable.

« Je savais que des orques avaient été vues en train de remonter depuis l’Espagne, mais je ne pensais pas les croiser sur ma route », raconte Lilian Haristoy.

Ce photographe qui prépare un livre sur le Gouf de Capbreton a eu la chance de croiser deux de ces impressionnants cétacés, lors d’une sortie en mer jeudi 17 septembre, au large de Bayonne.

« Je n’étais pas parti pour les orques, mais ça a été la cerise sur le gâteau ! »  « Au début, j’ai cru voir un dauphin, en apercevant un aileron au loin. Puis j’ai vu une femelle orque émerger et là… c’était l’euphorie »témoigne Lilian Haristoy. 

Il aperçoit un second aileron plus loin de son bateau « probablement un jeune mâle », mais la rencontre reste fugace.

« Les orques sont parfois joueuses et viennent au bateau, mais ces deux-là étaient très farouches ». 

S’il ne peut pas plonger avec les deux animaux, le photographe a tout de même le temps de réaliser quelques clichés, dont cette photo…

Des orques venues du détroit de Gilbraltar 

Après son retour, Lilian Haristoy est contacté par un ami qui a également aperçu trois orques sur le Gouf ce jeudi au même moment. Le groupe d’orques, probablement en migration, était donc constitué d’au moins cinq individus.

D’après Esteban Ruth, scientifique qui travaille au CIRC, un institut de recherche spécialisé en Espagne, en contact avec Lilian, les orques sont en provenance du détroit de Gibraltar. « Il a pu les identifier grâce aux ailerons » précise le photographe, qui a envoyé ses clichés au chercheur.

Serait-ce les individus qui ont fait parler d’eux pour avoir percuté des bateaux en Espagne et au Portugal ?  C’est possible, étant donné leur route, mais rien ne permet de l’affirmer avec certitude. Et ce comportement inhabituel laisse pour l’instant les connaisseurs, comme Lilian, très circonspects. « Les orques peuvent être très joueuses, mais elles sont trop intelligentes pour s’attaquer aux hommes ! » souligne-t-il.

Le mystérieux Gouf de Capbreton 

Le Gouf de Capbreton est un immense canyon sous-marin au large du littoral aquitain qui recèle encore bien des mystères. Dauphins, rorquals, globicéphales, … de nombreux cétacés y font escale lors de leur migration, et quelques-uns y restent toute l’année.

Les orques vues cette semaine vont-elles rester sur place quelques jours ou remonter vers le nord directement ?

« C’est impossible de le savoir. Apparemment, il y a une année ou elles avaient été vues pendant trois semaines, mais vu le gros temps qui arrive… » s’interroge Lilian.

C’est la deuxième fois seulement, après de très nombreuses sorties en mer, que le photographe peut observer des orques. Mais leur passage semble se répéter ces dernières années. Ainsi, en 2017, un groupe de plongeurs avaient pu nager avec les épaulards…

Source : France 3 – Publié le 19.09.2020
Photo de une : Lilian Haristoy
h
Charente-Maritime ~ Elle filme des dauphins près du pont de l'île d'Oléron
Chine ~ Hong Kong retrouve ses dauphins blancs grâce au calme lié à la pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *