Record : la baleine de Cuvier peut rester plusieurs heures en apnée

La baleine de Cuvier est la baleine à bec la plus abondante des océans, la plupart de ses mœurs échappent à notre compréhension. Notamment ses étonnantes capacités d’apnéiste qui lui valent d’avoir battu des nouveaux records.

La baleine de Cuvier (Ziphius cavirostris) est un cétacé habitué des records. L’animal, plutôt discret bien qu’abondant dans la plupart des océans, est connu pour ses plongées à environ 3.000 mètres de profondeur. Aucun autre mammifère marin ne plonge aussi profondément. Atteindre les abysses nécessite que la baleine de Cuvier retienne sa respiration pendant de longues minutes. Là aussi, elle détient le record avec une plongée de 137 minutes enregistrée en 2014.

Mais la baleine de Cuvier peut faire bien mieux. De nouvelles données collectées sur 23 animaux portant une balise ont permis d’étudier les plongées extrêmes des cétacés. Publiées dans Journal of Experimental Biology, elles indiquent que ce record de 137 minutes en apnée a été largement battu.

La baleine de Cuvier, championne de plongée

En tout, 3.680 plongées ont été étudiées par les biologistes marins de l’Université de Duke. La durée médiane des plongées d’une baleine de Cuvier est de 59 minutes. Ce temps dans les abysses est consacré à la chasse durant lequel elle se nourrit essentiellement de céphalopodes, mais peut parfois chasser des poissons et des crustacés.

Environ 5 % des plongées observées dépassent 77 minutes, sans que l’animal ne montre des signes de fatigue. Et pour cause, deux individus ont battu tous les records : une plongée de 3 heures 42 minutes et une deuxième de 2 heures 43 minutes. Selon les scientifiques, ces prouesses sont dues à un métabolisme très ralenti et des capacités de stockage de l’oxygène dans les poumons hors du commun.

En savoir plus

Source : Futura Planète – Publié le 26.09.2020
Photo de une : Flickr

h

Pourquoi un rorqual s'est échoué en baie de Somme ? Les réponses de l'observatoire Pelagis
Et le record du plus grand poisson au monde revient à... la femelle requin-baleine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *