Le corps d’une énorme baleine découvert au large de l’Italie

Vidéo. Les garde-côtes ont remorqué le cétacé jusqu’au port de Naples, dans la perspective d’une autopsie.

Le corps d’une énorme baleine a été remorqué jusqu’au port de Naples, dans la nuit du 19 au 20 janvier, après avoir été découvert au large de la ville italienne de Sorrente. Selon les garde-côtes, il s’agit «probablement de l’un des plus grands» cétacés jamais trouvés en Méditerranée.

Les plongeurs de la «Guardia Costiera», les garde-côtes italiens, l’avaient repéré dimanche 17 janvier en profondeur. Ils avaient été alertés par la présence dans la zone d’une plus petite baleine, laquelle a ensuite disparu au large.

Les garde-côtes ont alors remonté le mammifère sans vie à la surface, avant de le remorquer par voix maritime depuis Sorrente, une destination très prisée des touristes, jusqu’à Naples. Une manœuvre «particulièrement difficile» compte tenu de la taille de la carcasse, ont commenté les autorités portuaires sur Facebook (voir d’avantage de photos).

Des spécialistes en biologie marine vont désormais autopsier le corps de cette volumineuse baleine afin de tenter d’expliquer les causes de sa mort, encore inconnues.

Une autre carcasse à Bali

Par ailleurs, la carcasse d’une baleine longue de près de 14 mètres s’est échouée ce jeudi 21 janvier sur l’une des plages les plus touristiques de Bali, en Indonésie.

L’agence locale de protection de la nature a dit rechercher les causes de la mort du mammifère géant, qui a été retrouvé près de la station balnéaire de Seminyak, dans le sud de l’île. Des curieux se sont vite assemblés pour l’observer, mais devant la forte odeur dégagée par la carcasse, les autorités l’ont enterrée à l’aide d’une pelleteuse.

En juillet, 10 baleines de plus petite taille avaient déjà été retrouvées sur une plage de la région indonésienne des petites îles de la Sonde orientales. Des habitants avaient réussi à sauver l’une d’entre elles en la remettant à l’eau.

Les baleines se font parfois piéger par des courants contraires, ou restent bloquées près des rivages à cause de récifs de coraux.

L'association Cybelle Planète cherche des écovolontaires
Cancale : piégés par la marée, deux dauphins remis à l'eau par des sauveteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *