Documentaire de Disney sur un narval adopté par des bélugas

L’histoire de l’adoption d’un narval par un groupe de bélugas dans le fleuve Saint-Laurent est en vedette dans un documentaire réalisé par le géant Disney.

Le documentaire, intitulé «Les secrets des baleines», est disponible sur la chaine Disney + depuis le 22 avril 2021.

Ce documentaire, produit par James Cameron («Titanic», «Avatar»), s’intéresse à plusieurs mammifères marins, dont cette histoire improbable d’adoption inter-espèce.

Depuis 2016, ce narval juvénile est aperçu dans les eaux du Saint-Laurent en compagnie de groupes de bélugas. Le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) documente cette histoire unique depuis la première observation.

«Chaque fois qu’on observe le narval, il n’est jamais seul. Il est toujours dans un groupe de bélugas, il semble avoir une vie sociale bien active», a expliqué jeudi Marie-Ève Mulle, responsable des communications du GREMM.

Ce narval est à plusieurs milliers de kilomètres de son habitat naturel. Le narval vit habituellement dans les eaux arctiques et est identifiable par son immense corne qui peut mesurer jusqu’à 1,5 mètre à l’âge adulte.

Le fait que des bélugas aient permis à ce narval d’intégrer leur troupeau est extrêmement rare. «Les cas d’adoption interespèce ou d’inclusion durable sont assez rares et c’est vraiment quelque chose qui démontre à quel point la société des baleines est complexe, qu’elle est riche et pleine de liens sociaux divers», a ajouté Marie-Ève Muller.

Disney a donc décidé d’intégrer cette histoire dans son documentaire qui porte sur les baleines. Les équipes de Red Rock Films, de National Geographic et de Disney ont passé deux semaines à l’été 2019 pour capter en image le narval et ses camarades bélugas. Malheureusement, trouver le narval du Saint-Laurent n’a pas été aussi facile que prévu et les cinéastes ont dû être patients puisqu’ils ont réussi à l’apercevoir à la toute dernière journée de tournage.

«Ils étaient en train de faire leur deuil du narval et à la dernière journée, finalement, on a repéré le narval avec eux, donc ils ont pu avoir leurs images et raconter cette histoire», a raconté Marie-Ève Muller.

Le narval n’a pas encore été aperçu en 2021, mais il a été vu à de nombreuses reprises l’été dernier. Le GREMM est d’ailleurs à la recherche d’un nom pour ce narval.

Source: Journal de Montréal – Publié le 07.05.2021
Vidéo de Une: Walt Disney Studio Canada

Les secrets des baleines (et autres cétacés)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *