Un dauphin blanc observé au large de Capbreton, un événement rarissime

Un dauphin blanc a été observé au large de Capbreton il y a quelques jours, a indiqué ce dimanche l’organisation Apex Cetacea, qui organise des sorties en mer. Un événement exceptionnel car l’animal étant très visible pour les prédateurs, il n’atteint généralement pas l’âge adulte.

Un dauphin blanc a été observé en ce mois de juin au large de Capbreton, a rapporté ce dimanche l’organisation Apex Cetacea, qui organise des expéditions en mer dans le gouf. L’animal avait déjà été observé une première fois au mois de mars par le photographe Lilian Haristoy« C’est vraiment quelque chose d’exceptionnel, surtout dans cette zone-là », s’enthousiasme Clément Brouste, comportementaliste animalier chez Apex Cetacea, spécialiste des cétacés. « C’est la première fois qu’on en observe ici, donc c’est fascinant. »

Pas un albinos mais un « piebald » 

« C’est un dauphin qui est pratiquement tout blanc », décrit le comportementaliste. Il ne s’agit pas d’un albinos, mais de ce qu’on appelle un dauphin « piebald » : « Il n’est pas tout blanc ou tout rose sur la totalité de son corps », explique Clément Brouste. « Il a des parties de son corps où il a la couleur naturelle : sur sa nageoire caudale, au niveau de sa queue, il a la couleur naturelle du dauphin commun. Mais tout le reste de son corps est pratiquement tout blanc ou rose. »

« Les chances de survie d’un individu comme ça sont assez maigres. »

Pourquoi un tel dauphin est-il si rare ? « Les chances de survie d’un individu comme ça sont assez maigres à la naissance, parce qu’il peut se faire repérer beaucoup plus facilement que les autres individus, indique Clément Brouste. Ce sont des animaux qui ont des prédateurs comme l’orque, par exemple. Et il peut être aussi un danger pour son pod, son groupe de cétacés, donc il peut se faire tuer par d’autres individus à la naissance, ou il peut tout simplement se faire expulser du groupe. » Résultat, « se retrouver avec individu à l’âge adulte, qui a survécu à tous ces dangers, c’est très rare. » 

Le comportementaliste va tenter de travailler avec des chercheurs qui étudient déjà ce phénomène depuis plusieurs années. Ce genre d’individus est notamment plus répandu en mer Noire, une mer fermée où le dauphin commun, situé en haut de la chaîne alimentaire, n’est pas une proie. Hormis l’homme, il n’a donc aucun prédateur. Les individus peuvent ainsi se reproduire avec ce gène et le transmettre à leur descendance.

Source : France Bleu – Publié le 28.06.2021
Photo de Une : Instagram Apex Cetacea
.
Sunderland ~ L’incroyable cliché de dauphins rejoignant une nageuse en plein entraînement
Alaska : le merveilleux sanctuaire des baleines à bosse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *