Rencontrer les cétacés : ligne de conduite

En France, comme à l’Etranger, il existe de nombreuses possibilités de rencontrer les cétacés en milieu naturel. Cette pratique s’appelle le whale-watching.

Recommandations et mise en garde concernant le whale-watching (par Souffleurs d’Ecume) :

Le whale-watching définit l’action d’observer les cétacés dans leur milieu naturel. Parmi d’autres aspects, il constitue une puissante entreprise écotouristique qui se développe de manière exponentielle et particulièrement rapide en de nombreux endroits du globe : chaque année, c’est plus d’1 milliard de dollars qui sont brassés par l’activité à travers le monde ! Plusieurs études montrent qu’un tel développement, lorsqu’il n’est pas raisonné, a pour répercutions de graves atteintes aux individus et aux populations de cétacés et donc, à terme, à l’activité elle-même. Sous la pression d’un whale-watching de mauvaise qualité, on recense ainsi des conséquences telles que le départ des animaux de certains secteurs, l’apparition de déficiences auditives ou encore des phénomènes de changements comportementaux et physiologiques radicaux sous l’effet d’un stress chronique.

Ces atteintes aboutissent parfois à un état de santé amoindri des populations, avec le lot d’inquiétudes que cela représente en matière de conservation, particulièrement pour des populations sensibles.

Cependant, le whale-watching permet au public de découvrir les cétacés dans leur milieu. A ce titre, lorsque l’activité est accompagnée d’un message de sensibilisation de qualité et par le vecteur de la charge émotionnelle portée par ces animaux, elle ouvre l’esprit sur la nécessité de préserver les mammifères marins, mais également l’ensemble des espèces et leurs habitats.

De par leur présence sur le terrain, les opérateurs de whale-watching peuvent également représenter de sérieux atouts pour la recherche et participer ainsi à une meilleure connaissance et donc une meilleure protection des cétacés. Ainsi, le whale-watching est un précieux outil qui offre des bénéfices mutuels aux cétacés et au public, tout en permettant un développement économique des communautés locales.

Une charte d’approche doit également être respectée et s’articule comme suit :

  • approcher l’animal par le 3/4 arrière à vitesse constante et réduite
  • ne jamais s’approcher à moins de 100 mètres
  • ne jamais positionner un bateau entre une mère et son petit
  • éviter la présence de plusieurs bateaux dans un rayon de 150 mètres autour du groupe. Au cas où il y aurait plusieurs embarcations, ne jamais encercler les animaux mais rester groupés du même côté des cétacés
  • ne pas rester plus de 10 minutes avec le même animal
  • en s’éloignant du groupe, maintenir une vitesse réduite jusqu’à 300 mètres de l’animal
  • ne jamais essayer de toucher ou de nourrir un animal

 

code-de-bonne-conduite-dv

Enfin, lors d’une mise à l’eau, il est impératif de laisser l’initiative du contact à l’animal et de ne pas adopter de comportements intrusifs (pas de contact physique, pas de « poursuite » de l’animal etc…).

Réseau-Cétacés a sélectionné, pour vous, des associations et organismes qui se livrent au whale-watching de manière éthique et responsable. Nous  avons classés en 3 catégories :

Observer les cétacés

Nager avec les cétacés

Participer à des missions d’écovolontariat

Si vous choisissez un opérateur en dehors de la liste, il est très important de vérifier que les différents points évoqués ci-dessus sont respectés.

Cette liste a été établie à titre informatif. N’hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience et à nous signaler tout manquement aux règles de bonne conduite. Pour tout renseignement complémentaire ou réservation, merci de vous adresser directement à l’opérateur.

Nous vous souhaitons de belles rencontres cétacéennes… 🙂

13938102_10154357740831668_4382514357996523121_o

Photos : Réseau-Cétacés