Baleines : Tokyo prêt à des « concessions »…

Le Japon est prêt à réduire son quota de chasse « scientifique » à la baleine dans l’Antarctique en échange d’une autorisation de pêche commerciale des cétacés le long de ses côtes, a-t-on annoncé aujourd’hui de source officielle.

L’Agence des pêcheries japonaises a indiqué qu’elle comptait présenter ce compromis lors de la prochaine réunion de la Commission baleinière internationale (CBI).

 » Nous avons étudié les moyens de parvenir à un accord global et de normaliser nos relations avec la CBI et les efforts se poursuivent aujourd’hui « , a déclaré un responsable des Pêcheries.

L’an dernier déjà, lors de la réunion de la CBI au Portugal, le Japon avait offert de réduire son programme de pêche dans l’Antarctique mais réclamé l’autorisation de chasser 150 petits rorquals (ou baleines de Minke) le long de ses côtes. La CBI, qui regroupe 85 pays, avait conclu ses travaux en repoussant toute décision à 2010.

Le ministre japonais de l’Agriculture, Hirotaka Akamatsu, a indiqué récemment qu’il était prêt à se rendre lui-même à la prochaine réunion de la CBI pour soumettre une nouvelle proposition de pêche dans les eaux territoriales nippones.

La CBI impose depuis 1986 un moratoire illimité proscrivant la chasse commerciale à la baleine, une interdiction ouvertement défiée par la Norvège. L’organisation autorise toutefois, selon des quotas précis, la chasse au nom de la « recherche scientifique », pratiquée notamment par le Japon qui se fixe un objectif d’environ un millier de baleines par an.

La campagne japonaise dans l’Antarctique provoque chaque année les critiques internationales, notamment de l’Australie.

L’association de défense de l’environnement Sea Shepherd est la plus active et dépêche des bateaux chargés d’entraver les opérations de pêche, allant parfois jusqu’à l’affrontement avec la flotte japonaise.

Source : AFP (10.02.2010)

 

Whale_meat_Japan_-C-_thaths.Flickr[1].jpg

 

Japon : 2 militants de Greenpeace jugés...
Donnons aux baleines un vrai sanctuaire : Soutenons Sea Shepherd !

Laisser un commentaire