Un restaurant californien accusé d’avoir servi des sushis de baleine !

LOS ANGELES —

Un restaurant de la ville de Santa Monica, à l’ouest de Los Angeles, est poursuivi par la justice fédérale américaine pour avoir vendu des sushis de baleine, dont la commercialisation est strictement interdite aux Etats-Unis, a annoncé mercredi le bureau du procureur. Le restaurant The Hump et son chef Kiyoshiro Yamamoto, 45 ans, sont accusés de « vente illégale de produits issus d’un mammifère marin », en l’occurrence le rorqual boréal, une espèce de baleine. Ils risquent jusqu’à un an de prison et jusqu’à 200.000 dollars d’amende pour le restaurant et 100.000 dollars pour le chef. « Le rorqual boréal est sur la liste des espèces menacées, et la vente de toute chair de baleine est interdite aux Etats-Unis, en vertu de la Loi de Protection des Mammifères Marins », explique le bureau du procureur fédéral dans un communiqué. « Personne ne devrait pouvoir entrer dans un restaurant et commander un plat (réalisé avec) une espèce en danger », déclare dans le communiqué le procureur fédéral André Birotte Jr. « Les lois fédérales prévoient un éventail de sanctions (…) pour protéger les ressources naturelles menacées de notre planète. Nous l’utiliserons chaque fois que ce sera nécessaire pour protéger les espèces menacées, notamment pour nous assurer qu’elles ne finissent pas dans une assiette », dit-il.

whale_meat_-C-_Bernt_Rostad.Flickr.jpg

Le bureau du procureur précise qu’une perquisition menée dans le restaurant vendredi a permis d’établir que l’établissement avait vendu du rorqual à trois reprises depuis octobre dernier. La chair, vendue comme de la « baleine », a été examinée par des scientifiques qui ont vérifié l’ADN de l’animal et permis d’établir qu’il s’agissait de rorqual. Le terme « baleine » apparaissait aussi sur les additions des clients. Selon le New York Times, les autorités auraient été alertées par l’équipe du film « The Cove, la baie de la honte », un plaidoyer contre le massacre des dauphins au Japon, qui a remporté dimanche l’Oscar du meilleur documentaire. Le quotidien raconte que le restaurant était dans le collimateur du réalisateur de « The Cove », Louie Psihoyos, depuis plusieurs mois, et qu’il y avait mené plusieurs opérations « commando », en faisant passer des membres de son équipe pour des clients. Ils avaient filmé les repas avec des mini-caméras et récupéré les sushis de baleine pour les faire analyser et établir qu’il s’agissait de rorqual.

Copyright © 2010 AFP (11.03.10)

Un activiste de Sea Shepherd arrêté par le Japon !
Perquisition de bateaux Sea Shepherd par les autorités australiennes...

Laisser un commentaire