Gabon : quinze nouvelles espèces intégralement protégées…

Libreville, 1er mars 2011 (Infos Gabon) – Quinze nouvelles espèces ont intégré la liste des animaux intégralement protégés au Gabon, dont la chasse, la capture, la détention, la commercialisation, ainsi que le transport sont interdits, sauf dérogation accordée par arrêté du ministère chargé des Eaux et Forêts au titulaire d’un permis scientifique de chasse ou de capture.(C) sabine_Picasaweb.jpg L’éléphant, la baleine à bosse, l’hylochère, le buffle, le mandrill, le drill, le picatharte à cou gris, la tortue luth, la tortue verte, la tortue olivâtre, la tortue imbriquée, le crocodile du Nil, le crocodile nain et le faux gavial se sont ajoutés à une liste qui comprenait déjà 25 espèces.

Il s’agit du Potto de Calabar, du Potto de Bosman, du Galago d’Allen, du Galago élégant, du Galago de Demidoff, du Cercopithèque à queue de soleil, du Gorille, du Chimpanzé, du Céphalophe à pattes blanches, du Céphalophe de Grimm, du Cobe onctueux, du Cobe des roseaux, du Chevrotain aquatique, du Daman des arbres, du Lion, de la Panthère, de l’Oryctérope, du Pangolin géant, de l’Hippopotame, du Lamantin, de l’Aigle pêcheur, de l’Aigle couronné, et du Pélican gris.

En revanche, treize espèces animales sont partiellement protégées conformément aux conventions internationales, dont celles portant sur les espèces migratrices et en voie d’extinction : le sitatunga, le céphalophe à dos jaune, le guid hanarché, le potamochère, le serval, le servalin, le varan, le perroquet gris, le jabiru du Sénégal, le tantal ibis, le spatule d’Afrique, le vautour palmiste et le python de seba.

La chasse, la capture, la détention, le transport et la commercialisation de ces animaux sont réglementés conformément aux textes en vigueur.

La liste comprenait 27 espèces dont quatorze ont intégré la liste des animaux intégralement protégés parce qu’en voie d’extinction. Une nouvelle espèce peut être inscrite dans l’une ou l’autre liste ou être transférée ou déclassée d’un tableau à un autre.

Seul l’abattage des mâles adultes non protégés ou partiellement protégés peut faire l’objet de la délivrance d’un permis de chasse. L’abattage de plus de deux animaux de la même espèce ou de quatre espèces différentes le même jour par le même chasseur est interdit.

Source : infosgabon.com  (01.03.11)

Nouvelle collaboration internationale pour lutter contre les débris marins...
Conclusion d’un accord pour la gestion de la pêche dans le nord-est du Pacifique...