Maroc – COP 22 – Ouverture de la Journée Océan de l’action climat mondiale

Ségolène Royal annonce l’extension de la réserve naturelle nationale des terres australes françaises et la création de l’aire marine protégée autour de l’atoll de Clipperton.

A l’occasion de la session inaugurale de la Journée de l’action climat mondiale consacrée à l’Océan, en présence de la Princesse Lalla Hasnaa du Royaume du Maroc et du Prince Albert II de Monaco, Ségolène Royal a rappelé les avancées de la COP21 : l’océan a été inscrit dans le préambule de l’accord de Paris ; pour la première fois dans une COP, un agenda de l’action sur l’océan y a été lancé.

La Présidente de la COP21 s’est félicitée des avancées enregistrées depuis avec le lancement d’un rapport spécial du GIECC sur l’océan, de discussions sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime international au sein de l’OMI (Organisation maritime internationale), avec le lancement de nouvelles initiatives portées par tous les acteurs.

Ségolène Royal a rappelé les objectifs ambitieux de la France en matière d’aires marines protégées, de conservation des récifs coralliens et des mangroves. Le taux de couverture des eaux territoriales par des aires marines protégées dépassera en 2017 21 %, quand l’objectif mondial est de 10 % à l’horizon 2020.

La Présidente de la COP21 a annoncé :

  • la publication du décret d’extension de la réserve naturelle nationale des terres australes françaises, en faisant la quatrième plus grande réserve marine au monde ;
  • la création de l’aire marine protégée autour de l’atoll de Clipperton au Conseil national de la protection de la nature le 4 novembre ;
  • le lancement d’un plan d’action dans le cadre de l’initiative internationale sur les récifs coralliens, que la France copréside avec Madagascar ;
  • la préparation d’un projet porté par le Fonds pour l’Environnement mondial pour soutenir le projet sur le risque côtier en Afrique de l’Ouest aux cotés de la Banque mondiale et des pays de la région.

Par ailleurs, Ségolène Royal a insisté sur le rôle fondamental que devaient jouer chacun des acteurs pour protéger l’océan, les gouvernements bien sûr, mais aussi les acteurs de l’économie maritime, les collectivités, les scientifiques, les ONG et tous les citoyens.

Elle engage les gouvernements nationaux et locaux à se mobiliser aussi pour la réduction de la pollution plastique dans l’océan, en rejoignant la coalition sacs plastiques qu’elle a initiée, avec l’appui de Monaco et du Maroc.

Télécharger le communiqué (PDF – 526 Ko)

Source : Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, communiqué publié le 12 novembre 2016

Les défenseurs des animaux lancent leur parti politique
À la découverte des espèces inconnues

Laisser un commentaire