[ 🐬 Pour bien commencer la semaine : Savez-vous que la plus grande population d’orques vit dans les eaux de l’Antarctique ? ]

Elles vont jusqu’au bord de la banquise et en explorent les ouvertures, comme les bélugas de l’Arctique.

En revanche, les orques sont des visiteuses saisonnières d’été dans les eaux de l’Arctique, où elles ne s’approchent pas de la banquise. Avec la rapide fonte de la banquise dans le détroit d’Hudson, leur répartition s’étend désormais profondément dans le nord-ouest de l’Atlantique.

Les schémas de migration sont mal connus. Chaque été, les mêmes individus apparaissent au large des côtes de la Colombie-Britannique et du Washington. Malgré des décennies de recherche, les scientifiques ignorent où ces animaux vont pour le reste de l’année. Des pods en migration ont été observés dans le sud de l’Alaska à la Californie centrale. Les épaulards résidents se déplacent parfois jusqu’à 160 km (100 mi) en un jour, mais peuvent être vus dans une même zone pendant un mois ou plus. Le territoire d’un pod d’orques résidents varie de 1 300 km à 810 km).

Parfois, les orques s’aventurent dans les rivières d’eau douce. Elles ont été observées jusqu’à 160 km dans le fleuve Columbia aux États-Unis. On en trouve également dans le fleuve Fraser au Canada et dans l’Horikawa au Japon.

Bonne semaine les amis !

Source : Wikipedia
Source vidéo : Youtube

 

Tempêtes : que deviennent les animaux échoués sur les plages ?
Vidéo : Un reportage de France 2 sur le requin-baleine de Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *