[ 🇬🇧 Traduction – Indonésie : un parc qui exploitait des dauphins ferme à Bali ]

Bali, en Indonésie : les bassins sont vides au Wake Bali Dolphin ! L’attraction touristique de Keramas Beach, connue pour ses programmes de nage avec les dauphins, s’est vue retirer sa licence par le Ministère de l’Environnement et des Forêts.

Ouvert en août 2014, le parc détenait quatre grands dauphins (capturés en milieu naturel) évoluant dans un bassin chloré de dix mètres sur vingt. Le Wake Bali prétendait que les dauphins s’étaient « échoués avant d’être sauvés par des pêcheurs »(1). En réalité, ils ont été capturés illégalement en mer, dans la zone de Java, en vue d’interagir avec des touristes prêts à payer. Le jour de l’inauguration, le Dolphin Project avait protesté devant le complexe, et ses militants furent agressés et blessés.

(1) source : site internet du Wake Bali Dolphin

« Les dauphins sont des êtres hyper intelligents. Ils vous emporteront avec leur nageoire dorsale, ou vous propulseront, et peut-être même les deux, ils vous donneront un baiser ou vous accorderont une danse, vous serez éclaboussés une ou deux fois, et vous vivrez une réelle expérience de contact ». (Extrait du site internet du Wake Bali Dolphin).

Les programmes de nage avec les dauphins reposent sur un système de récompense. Les dauphins n’interagissent pas avec des personnes parce qu’ils veulent partager une danse, mais parce qu’ils gagnent ainsi leur nourriture, en échange d’offrir au public des comportements appris.

L’année dernière, au mois de mars, notre équipe présente au Wake Bali avait photographié un dauphin dont les dents avaient été limées et arrondies, probablement pour prévenir tout risque de blesser accidentellement les visiteurs. Le propriétaire du Wake Bali avait affirmé que le dauphin avait perdu ses dents du fait de son âge, ce qui bien-sûr était totalement faux.

L’Indonésie est le berceau des captures illégales de dauphins et des abominables delphinariums ambulants, des attractions dans lesquelles les cétacés sont trimbalés de ville en ville, et forcés à faire le show. Pour contourner les lois existantes qui interdisent la prise volontaire de dauphins, des pêcheurs locaux les capturent dans la pénombre, revendiquant ensuite les avoir sauvés des filets de pêche. C’est exactement de cette manière que les dauphins ont atterri au Wake Bali, pour finir exploités quotidiennement et faire entrer l’argent.

Depuis plusieurs années, le Dolphin Project mène une rude campagne pour dénoncer des parcs comme le Wake Bali et l’exploitation des dauphins en Indonésie. Nous avons recouvert les murs de Bali de graffitis percutants anti-captivité, installé des panneaux d’affichage électroniques partout en Indonésie, programmé la diffusion d’annonces numériques à l’aéroport de Bali, et créé un spectacle itinérant de marionnettes pour sensibiliser les enfants. En décembre dernier, à Karimuniawa (Indonésie), le Dolphin Project a confisqué deux dauphins qui avaient été capturés en milieu naturel en vue de finir dans des cirques ambulants. Ils furent transférés au camp Lumba Lumba, le centre de réhabilitation permanent du Dolphin Project, situé au sein du Parc National Karimunjawa. Tandis que le premier dauphin à long bec succomba aux blessures liées à sa capture, Munjawa fut quant à elle relâchée avec succès en milieu naturel, à proximité du lieu où elle avait été enlevée.

Nous félicitons le Ministre des Forêts d’avoir fait fermer le Wake Bali. Pour le gouvernement, la prochaine étape sera de mettre un terme définitif à l’exploitation des dauphins dans les cirques ambulants dans lesquels les quatre dauphins sont retournés.

Le Dolphin Project a besoin de votre aide. S’il vous plait, AGISSEZ maintenant et écrivez à l’ambassadeur d’Indonésie de votre pays, en lui demandant d’annuler les licences délivrées aux deux compagnies, Pt Ancol et PT WSI, par le Ministère indonésien de l’Environnement et des Forêts.

Pour obtenir la liste des ambassades de la République d’Indonésie dans le monde : 

Cliquez-ici 

 

© Traduction française par Réseau-Cétacés

————————————————————————————————————————–

Source : Un article de Femke den Haas  – Publié le 13 avril 2018 sur le site du Ric O’Barry’s Dolphin Project
Photo de une : Ric O’Barry’s Dolphin Project

 

 

 

[ 🇬🇧 Traduction : Excellente nouvelle pour les dauphins en République Dominicaine ]
Le parc Marineland d’Antibes mise sur les attractions sans animaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *