Adieu Dolphinaris Arizona !

Après moult protestations, allant jusqu’à la location d’un avion arborant dans le ciel une bannière avec le message « Dolphinaris : pourquoi quatre dauphins sont-ils morts ? », et une condamnation mondiale de cet établissement assiégé situé dans le désert, le Dolphinaris Arizona a finalement fermé ses portes.

La nuit dernière, les quatre derniers dauphins du Dolphinaris Arizona ont été transférés vers leur nouveau domicile, le delphinarium et centre d’élevage de dauphins captifs connu sous le nom de Coral World Ocean Park. Ce parc, situé dans les Îles Vierges des États-Unis, est un autre établissement relativement récent détenant des dauphins et ayant fait l’objet d’une vive opposition et de nombreuses controverses, principalement à cause de son exposition à des conditions météorologiques extrêmes et à la pollution fréquente causée par les crues.

La nouvelle du transfert intervient après la perte par le Dolphinaris Arizona d’un quatrième dauphin sous sa garde, seize mois à peine après son ouverture. En ce début de mois, le Dolphin Project a apporté son soutien à l’association Dolphin Free AZ, organisatrice de deux importantes manifestations à l’extérieur du parc. Nous nous sommes procurés un avion arborant une bannière dans le ciel – avec le message « Dolphinaris : pourquoi quatre dauphins sont-ils morts ? » – survolant la zone, et informant les habitants au sujet des récents décès. Cette pression a entraîné la fermeture temporaire de l’établissement détenteur des dauphins et la résiliation du contrat de prêt avec le Dolphin Quest, propriétaire de trois des dauphins, dont un faisant partie des dernières victimes à avoir succombé. En dépit des projets initiaux du Dolphin Quest de reprendre ses deux derniers dauphins, une décision commune a finalement été prise de les transférer à Coral World Ocean Park.

« C’est une énorme victoire pour l’Arizona. L’État ne détient plus de Grands Dauphins de l’Atlantique en captivité et, espérons-le, n’en détiendra plus jamais. C’est la preuve que les manifestations, les pétitions et les discours de dénonciation font la différence. Vos voix ont été entendues. Ces dauphins méritent une retraite paisible dans un véritable sanctuaire marin plutôt que d’être livrés à un autre parc d’exploitation. Le Dolphin Project poursuivra à Saint-Thomas la lutte pour leur liberté. La partie est loin d’être finie. Nous remercions en particulier l’association Dolphins Free AZ et le mouvement Advocates Against Dolphin Captivity in Arizona, pour leur activisme local. Nous souhaitons également remercier la société AirAds pour son aide fournie avec la bannière aérienne. »~ Lincoln O’Barry

Activistes locaux protestant contre le Dolphinaris, en Arizona.

Le choix du Dolphinaris de transférer les animaux à Coral World Ocean Park soulève de nombreuses inquiétudes. En l’absence d’éléments confirmant les causes de tant de décès en Arizona, il est imprudent de placer dans un bassin à ciel ouvert et d’exposer au public ces quatre dauphins dans les Îles Vierges des États-Unis. Ils sont potentiellement susceptibles de propager n’importe quel virus ou maladie d’origine indéterminée auxquels ils auraient pu auparavant être exposés. La mauvaise gestion des ouragans par Coral World a également suscité de vives préoccupations. Alors que le parc réparait encore les dégâts causés par Irma et Maria en 2017, l’obligeant à relâcher dans l’océan plus de deux-cent animaux marins, le permis de construire était approuvé pour la construction d’un nouveau delphinarium. Cette approbation a scandalisé les habitants et les activistes du monde entier.

Le Dolphinaris Arizona a annoncé son intention de rouvrir ses portes sous un nouveau concept sans exhibition de dauphins, insistant sur le fait que sa fermeture ne serait que temporaire.

Les quatre derniers dauphins du Dolphinaris Arizona arrivant dans les infrastructures situées à Saint-Thomas. Crédit : VI Dolphin Voices in St. Thomas

Contexte

L’aquarium, inauguré en octobre 2016, comptait huit dauphins captifs. Onze mois plus tard, le 23 septembre 2017, Bodie, un Grand Dauphin, mourrait à l’âge de sept ans d’une maladie musculaire rare.* Huit mois après le décès de Bodie, le 22 mai 2018, Alia, un Grand Dauphin, succombait à une infection bactérienne aiguë à l’âge de dix ans. Le 30 décembre 2018, Khloe, un autre Grand Dauphin, mourrait à l’âge de dix ans d’une maladie chronique causée par le parasite Sarcocystis.** Le 31 janvier 2019, la mort de Kai’nalu, un Grand Dauphin âgé de vingt-deux ans, allait porter à quatre le nombre total de dauphins ayant perdu la vie.

* Selon des sources internes, Bodie aurait présenté avant son décès les symptômes de la « fièvre de la vallée », une infection mycosique causée par un champignon ou ses spores transportées par la poussière.

** Source : AZ Central, 1/2/19

© Traduction française par Léana Bağ et David Delpouy pour Réseau-Cétacés

Un article de Natalie Parra publié le 21 février 2019 sur le site du Dolphin Project
Photo de une : Dolphin Project

 

 

Japon - Des militants japonais lancent une action en justice contre Taïji
Pourquoi des centaines de cadavres de dauphins s’échouent-ils sur les plages françaises ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *