Californie ~ Une sénatrice dépose un projet de loi pour faire plier SeaWorld

La Californie a déposé un projet de loi – Loi pour la protection des dauphins – qui interdirait la détention d’orques et dauphins dans les parcs à thème tels que SeaWorld.

La Californie pourrait bien en finir avec la captivité des dauphins et des orques.

La sénatrice Cathleen Galgiani a déposé un projet de loi visant à interdire la captivité des orques et des dauphins en Californie.

Le projet de loi sénatorial 1405 ou Loi sur la protection des dauphins, viserait à rendre « illégales des activités telles que la détention, l’élevage ou le commerce de cétacés ».

Cette loi empêcherait des entreprises telles que Seaworld – dont l’un des parcs à thème marins se trouvent à San Diego – de détenir ou mettre en scène des orques et dauphins à des fins de divertissement.

« Notre divertissement ne devrait en aucun cas être fondé sur des traitements cruels et inhumains infligés à un être vivant, quel qu’il soit », affirme la Sénatrice Galgiani. « Les dauphins sont des êtres incroyablement intelligents. La captivité leur procure stress et maladies ».

La captivité chez les cétacés

Les cétacés, qui comprennent les baleines, dauphins et marsouins, sont des êtres intelligents, sociaux et extrêmement évolués.

Dans l’océan, ils peuvent parcourir de grandes distances, plonger loin en profondeur et former des cellules familiales extrêmement soudées. Les études montrent que les cétacés souffrent dans les bassins car ces espaces restreints sont loin de reproduire les conditions de vie offertes par l’océan.

D’après l’ONG Whale and Dolphin Conservation, dédiée à la protection des cétacés, une orque captive aurait à effectuer 1 400 tours de bassin à SeaWorld pour couvrir la distance quotidienne parcourue par une orque à l’état sauvage.

En général, les bassins sont « au mieux 100 000 fois plus petits » que l’habitat naturel d’un cétacé.

La Caroline du Sud est actuellement le seul état des Etats-Unis à interdire les spectacles de cétacés. En 2016, l’état de Californie avait pour sa part adopté un projet de loi interdisant l’élevage d’orques en captivité.

Les études scientifiques montrent que les orques développent des comportements anormaux en captivité et que leur espérance de vie s’en voit réduite. Il arrive souvent que les orques captives meurent rapidement d’infections.

« Nous ne pouvons plus continuer de détenir des orques en captivité et les contraindre à passer leur vie dans un bassin en béton » a déclaré Marc Ching, fondateur de l’association de défense du bien-être animal : Animal Hope in Legislation.

« La Californie est pionnière sur la question du bien-être animal », a-t-il ajouté. « Grâce au projet de loi de la sénatrice Galgiani, beaucoup de ces animaux pourront enfin être à leur vraie place : dans l’océan ».

La législation californienne relative au bien-être animal interdit déjà la vente de fourrure, l’utilisation des animaux dans les cirques et la vente en animalerie de chiens provenant d’usines à chiots.

Traduction de Michaël Arlandis pour #RéseauCétacés d’un article de Audrey Enjoli, publié le 03 mars 2020, sur le site LiveKindly.

Photo de une : Pixabay

 

Taïji (Japon) : la saison de chasse au dauphin s’achève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *