Îles Tonga ~ Des nageurs surpris face à la ruée d’un groupe de baleines à bosse

Les baleines à bosse comptent parmi les animaux les plus beaux de la planète. Imposantes et majestueuses, peu d’espèces différentes de baleines atteignent leur taille. Leur évolution fascinante a transformé ces créatures, d’apparence et de la taille de gros chiens, en torpilles géantes évoluant dans nos océans, dans une très courte période de temps estiment les biologistes de l’évolution.

Très peu d’endroits au monde permettent aux gens de plonger pour voir de près ces magnifiques baleines. Aux îles Tonga, les amoureux des animaux peuvent faire appel à des guides agréés pour nager à proximité d’elles, dans des conditions scrupuleusement encadrées.

Ce guide a emmené son groupe dans l’eau et l’a fait patienter près d’une corniche entre les bas-fonds et un chenal plus profond. Enfin, une grande femelle à bosse en chaleur est passée à toute vitesse, suivie de près par sept mâles adultes, tous déterminés à obtenir ses faveurs. Soudain, le groupe de baleines a changé de direction et s’est dirigé vers les bas-fonds, manquant de percuter deux nageurs. Des lois strictes interdisent tout contact intentionnel avec les baleines, et on doit rester à au moins 5 m des baleines, même si cela implique de s’éloigner d’elles. Le bon sens exige également d’éviter de se trouver sur le chemin de ces créatures aux mouvements rapides, pouvant peser jusqu’à 45 tonnes.

À l’approche d’une femelle, ces nageurs ont vite compris qu’ils se trouvaient en danger face à cette baleine fonçant droit sur eux. Le guide a également réalisé qu’il s’agissait d’un « heat run » (comportement de plusieurs mâles se disputant les faveurs d’une femelle, et redoublant de démonstrations de puissance pour la séduire) et que des mâles imposants étaient à ses trousses. Avec perspicacité, il a deviné que ses nageurs allaient se retrouver au beau milieu de la mêlée. Il a interpellé et dirigé les nageurs sur sa droite pour regagner les eaux peu profondes. Ils se sont vite retournés et ont commencé à s’éloigner de la baleine. Alors qu’ils atteignaient des eaux plus sûres, les mâles se sont rués dans leur direction. Ils étaient si déterminés à rattraper la femelle qu’ils nageaient en eau basse, au-dessus du corail, écorchant presque au passage leur ventre dessus.

Le nageur à la caméra s’était tenu légèrement en retrait, pensant qu’il était suffisamment près du récif pour éviter un contact trop rapproché. Mais en regardant sur sa gauche, il fut surpris de voir un mâle colossal débouler sur lui. La baleine a également semblé comprendre la situation. Malgré les hormones déchaînées et l’irrésistible envie de s’accoupler avec la femelle, il a brusquement dévié de sa trajectoire alors qu’il nageait juste sous le caméraman. Il a agité avec précaution sa queue gigantesque, à petits coups, alors qu’il était sous l’homme. Restant parfaitement immobile, les jambes et les bras repliés, le nageur à la caméra s’était préparé à un impact susceptible de le blesser sérieusement. Il n’avait aucun moyen de s’éloigner. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la baleine semblait avoir ajusté les balancements de sa queue pour éviter de l’écraser. L’homme n’en a ressenti qu’une légère caresse sur ses jambes. Une fois passée, la baleine a repris ses grands coups de queue et a rapidement accéléré, sans imaginer combien le nageur était soulagé par son geste bienveillant.

L’observation rapprochée de ces baleines permet un aperçu de leur peau qui nous en dit long. Les nombreuses et impressionnantes cicatrices sur leur dos ont été causées par les écorchures sur le corail lors d’affrontements entre mâles pour une femelles reproductrice, ou lors de tentatives pour éviter des prédateurs tels que les grands requins ou les orques.

Les « breeding runs », ou « heat runs » (courses à la reproduction), peuvent provoquer de furieuses bousculades et des chocs dans leur tentative très agressive de détourner d’autres mâles d’une femelle.

Huit baleines au total sont passées devant ces nageurs ébahis, suffisamment proches pour vivre une expérience inoubliable. Voir des baleines à bosse évoluer dans leur environnement naturel est souvent une rencontre émotionnelle bouleversante.

Traduction par Léana Bağ et David Delpouy de l’article Swimmers scramble to move when humpback whale pod bears down on them, publié le 6 avril 2020.

 

Méditerranée ~ Quand le bruit humain met en danger la faune marine
Internet - Explore, des centaines de webcams pour observer les merveilles du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *