Islande ~ Deux bélugas vont être relâchés en juin dans le tout premier sanctuaire marin

Nous sommes heureux de vous annoncer que deux bélugas anciennement captifs, Little White et Little Grey, retourneront chez eux dans l’océan, en juin, dès lors qu’ils seront relâchés en Islande dans le tout premier sanctuaire marin pour bélugas.

Les deux bélugas femelles entrent dans leurs dernières phases de préparation. Elles sont prêtes à quitter  leur centre de soins temporaire, à terre, pour rejoindre le vaste sanctuaire dans une baie naturelle proche de l’île Heimaey, l’une des îles Westman, au large de la côte sud de l’Islande.

Le SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary a été créé en partenariat avec l’organisation WDC et a été réalisé avec le soutien d’un don généreux du groupe Merlin Entertainments.

C’est l’une des plus grandes évolutions en matière de prise en charge et de sauvegarde des cétacés captifs de ces dernières décennies.

Ces douze derniers mois, l’état de santé et le bien-être de Little Grey et Little White ont été étroitement surveillés par une équipe d’experts et de vétérinaires. Ces précautions faisaient suite à leur transfert épique, depuis un aquarium chinois, sur une distance de dix mille kilomètres par air, terre et mer, pour débuter une nouvelle vie en Islande.

Depuis leur arrivée saines et sauves sur l’île, Little White et Little Grey ont été acclimatées et se préparent à leur retour dans un habitat plus naturel. Il a fallu les engraisser pour les aider à supporter les eaux froides subarctiques, et les familiariser avec la diversité de flore et de faune qu’elles rencontreront dans la baie. Enfin, il a fallu s’assurer qu’elles sont à l’aise avec les méthodes logistiques nécessaires à leur transfert.

Andy Bool, directeur de l’association SEA LIFE Trust, a déclaré : « Il s’agit d’un projet complexe de sauvegarde de la vie marine, et notre équipe soignante, composée d’experts de renommée internationale, a toujours été guidée par les besoins propres de Little Grey et Little White. Avec les mesures actuelles de confinement face à la pandémie du COVID-19, susceptibles d’être assouplies en Islande dans les semaines à venir, il convient de prendre la meilleure décision pour Little Grey et Little White, et de les transférer dans leur nouvelle demeure. »

« Nous continuerons de surveiller attentivement leur état de santé et leur bien-être, ainsi que l’actualité et la météo islandaise, avant le transfert prévu pour juin. » a ajouté Andy Bool.

Cathy Williamson, responsable de la campagne End Captivity de l’organisation Whale and Dolphin Conservation, a déclaré : « Pour avoir été vingt ans plus tôt impliquée d’emblée dans des discussions avec SEA LIFE à propos d’un sanctuaire, et avoir soutenu dès le départ ce projet concernant les bélugas, l’organisation WDC est naturellement enchantée de faire partie de cette aventure. »

« Le tout premier sanctuaire pour bélugas ouvre une voie vers la fin du confinement des cétacés pour les besoins du divertissement, et expose au monde l’existence d’une alternative à la captivité. » a-t-elle conclu.

Leur transfert, du centre de soins sur l’île d’Heimaey vers la baie retirée de Klettsvik, d’une surface de trente-deux-mille mètres carrés, et d’une profondeur de dix mètres, marque l’ultime chapitre de l’incroyable odyssée vers l’océan de Little Grey et Little White. L’histoire complète de leur périple entamé en Chine l’année dernière sera racontée par John Bishop, dans un documentaire inédit et exclusif réalisé pour ITV, produit par Plimsoll Productions, et qui sera diffusé avant la fin de l’année.

John Bishop a déclaré : « Ce fut l’une des plus belles expériences de mon existence. Rencontrer Little White et Little Grey à Shanghai en avril dernier, et suivre leur voyage qui était loin d’être une mince affaire, fut une véritable révélation. »

« C’est un film sur l’espoir, le désespoir, la déception, la ténacité, le réalisme et les rêves, et à l’heure où j’écris ces mots, je ne sais toujours pas comment l’histoire va se terminer. » a-t-il conclu.

Traduction par David Delpouy, pour Réseau-Cétacés, d’un article de Danny Groves, publié le 6 mai 2020 sur le site du WDC.
Photo : WDC.

 

Irlande ~ « Plus en forme que jamais », Fungie « faisait de joyeux bonds » en retrouvant le contact humain
Canada (Nouvelle-Écosse) ~ La pandémie n’empêchera pas le "Whale Sanctuary Project" d’aller de l’avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *