Indonésie ~ Les dauphins secourus à Bali retrouvent progressivement la santé

Alors que le monde lutte encore contre la pandémie du COVID-19, notre équipe à Bali, en Indonésie, continue de s’occuper 24h/24 et 7j/7 de Rocky, Rambo et Johnny. Les trois dauphins que nous avons secourus séjournent aujourd’hui dans les eaux du Bali Dolphin Sanctuary. Ce sanctuaire est l’unique au monde de ce type, et ses eaux protégées offrent un environnement sûr, régénérant et stimulant pour les dauphins autrefois captifs.

Les dauphins en captivité ont un régime alimentaire peu naturel, composé de morceaux de poissons rationnés sur toute la journée. De cette manière, on garde ces mammifères assez motivés et affamés pour qu’ils assurent le spectacle. La seule raison pour laquelle les dauphins captifs exécutent les tours, participent à des programmes de nage, et adoptent d’autres comportements néfastes pour eux, est qu’ils attendent en retour une portion de poissons en guise de récompense.

Lorsque Rocky, Rambo et Johnny ont rejoint les eaux du Bali Dolphin Sanctuary, le processus de rétablissement a immédiatement commencé. Leur régime alimentaire a été modifié et ils ont commencé à manger du poisson frais et entier, et ils ont adoré ! Nos préoccupations premières étaient que les dauphins retrouvent un poids normal et qu’ils reprennent des forces. Nous sommes heureux de vous annoncer que les contrôles réguliers, effectués par l’équipe vétérinaire, montrent clairement que l’état de santé et la condition physique des dauphins sont en constante amélioration.

Les eaux cristallines dans lesquelles l’enclos est aménagé abritent de nombreux poissons, calmars, crabes, crevettes et bien d’autres espèces marines. Si les dauphins ne chassent pas encore les poissons vivants pour se nourrir, ils le font pour jouer. Notre équipe de soins estime que le moment est venu d’introduire des poissons vivants faisant partie du régime alimentaire des dauphins, pour les préparer à un éventuel retour dans leur milieu naturel. Arriver à attraper des poissons vivants fait partie de leur chemin vers leur totale indépendance. Bien que nous n’en soyons qu’au tout début de ce processus, celui-ci a déjà commencé.

Comme l’a écrit Ric O’Barry qui, ces cinquante dernières années, a participé à la réhabilitation et à la remise en liberté d’un certain nombre de dauphins anciennement captifs : « Réunir le dauphin avec son environnement marin naturel est une partie essentielle du processus de réhabilitation, et à ce stade, il peut être un candidat à la remise en liberté en fonction de plusieurs facteurs, notamment 1) la santé et la condition physique, 2) l’utilisation du sonar, 3) l’aptitude à attraper des poissons vivants, et 4) la capacité de se défendre contre les prédateurs ». ~ Source : Protocole de remise en liberté des dauphins.

Photos ci-dessous : Rambo – Rocky & Johnny (Dolphin Project) – Cliquer pour agrandir.

Lors des premiers repas à base de poissons vivants, Rambo n’a pas été conquis ! C’est un dauphin très sensible, qui s’énerve facilement, et il devenait très nerveux dès qu’un poisson s’agitait dans sa bouche. Il le lâchait et ne faisait aucun effort pour le poursuivre. On aurait presque dit qu’il était soulagé de voir le poisson s’échapper de sa bouche. Cependant, deux semaines plus tard, Rambo acceptait le poisson vivant et redoublait d’efforts pour le manger ! Cela prend du temps et de l’énergie, mais il était prêt face au défi. Nous nourrissons Rambo à la main avec des poissons vivants, mais nous espérons bientôt le voir les chasser et les manger tout seul.

Rocky semblait confus lors des tout premiers repas constitués de poissons vivants. Il perdait le poisson et cela s’arrêtait là. Mais après quelques semaines, nous l’avons vu progresser, faisant un réel effort pour s’emparer du poisson vivant, chassant ce dernier pour le rattraper s’il le perdait. Aujourd’hui, il semble apprécier ce procédé, désireux de jouer, de poursuivre et d’attraper des poissons vivants – un excellent prélude avant qu’il puisse chasser par lui-même !

Dans l’ensemble, Johnny est très confiant et adore manger. Il a probablement vécu tellement de choses dans sa vie que rien ne semble guère le dérouter. Presque dès le début, Johnny a accepté les poissons vivants donnés à la main, et il fait beaucoup d’efforts pour les chasser. Mais il lui est pratiquement impossible de les attraper, étant donné qu’il n’a plus de dents, et il ne peut donc pas les saisir. Pour Johnny, la chasse aux poissons vivants reste un jeu, et comme il les mange, cela nous convient parfaitement !

En faisant un don de soutien régulier, soyez assurés que nous pourrons fournir les soins de qualité nécessaires à la santé et au bien-être des dauphins sauvés dont nous avons la charge. C’est rapide, simple et cela offre des avantages immédiats pour les dauphins.

Traduction par Maéva Dramet pour Réseau-Cétacés d’un article de Femke den Haas – publié le 27 mai 2020 –  sur le site du Dolphin Project.
Photos : Dolphin Project
Inde ~ Les chercheurs de l’IIT de Madras contribuent à la hausse de la population des dauphins d’Irrawady
Le cerveau du béluga : imposant et prodigieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *