Espagne ~ Transfert de dauphins captifs de Barcelone vers la Grèce

Traduction par Maéva Dramet pour Réseau-Cétacés d’un article – publié le 20 juillet 2020 – sur le site Marine Connection.

En 2018, nous avons célébré l’engagement de Barcelone à devenir une ville « sans cétacés captifs ».

Depuis lors, de nombreuses options pour l’avenir des dauphins ont été envisagées, notamment le transfert des mammifères marins vers le parc zoologique d’Attica en Grèce. Pendant de nombreuses années, l’ONG Marine Connection a soutenu la campagne de fermeture du parc Attica, car en vertu des lois 4039/2012 et 4235/2014, il est interdit d’utiliser les animaux pour des spectacles. Mais le parc continue de les enfreindre en exposant ses dauphins au public. Nous espérions que les inquiétudes soulevées avaient été prises en compte lorsque, au début de l’année, la préfecture d’Attiki avait déclaré vouloir repenser le permis du delphinarium du zoo d’Attica. D’autre part, le propriétaire d’Attica Park avait déclaré qu’il ne pouvait pas accueillir de nouveaux dauphins, car il en avait déjà accepté en provenance de l’établissement qui avait fermé ses portes en Finlande.

Nous sommes donc profondément déçus d’apprendre que trois dauphins ont été transférés le 19 juin, de Barcelone à Attica Park. Marine Connection continuera à travailler directement avec ses collègues en Grèce et en Espagne, en tant que membre de la coalition Dolphinaria-Free Europe, sur cette question cruciale.

Note de Réseau-Cétacés : en 2016, 2 dauphins du parc Astérix (France) – Ekinok et Naska – ont été transférés vers le parc d’Attica. Réseau-Cétacés, à l’instar d’autres associations françaises, avait exhorté la direction du parc français de renoncer à ce transfert. Pour mémoire, Ekinok avait été transféré « afin d’éviter un accouplement avec sa mère quand il aurait atteint la maturité sexuelle » (source : dauphins.parcasterix.fr). Les accouplements consanguins résultent directement de la « vie » en bassin et n’ont pas cours en milieu naturel. Les séparations mères/petits font partie des conséquences inacceptables de la captivité.

 

Mexique : des dauphins captifs laissés dans des conditions déplorables durant la pandémie
Chine - Un nouveau delphinarium en cours de construction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *