Japon : un bébé dauphin hybride fait ses débuts au Taiji Whale Museum

Shingū, Japon – Lundi, un bébé dauphin né de deux espèces différentes a fait ses débuts en public au musée de la baleine de la ville de Taïji, dans l’ouest du Japon.

Née au mois de juin l’année dernière, au Taiji Whale Museum, dans la préfecture de Wakayama, la femelle dauphin a un corps noir, caractéristique de son père, une fausse orque, mais avec des marques blanches, une particularité du dauphin de Risso, l’espèce de sa mère.

Les deux espèces se sont reproduites naturellement au Taiji Whale Museum. Le musée a déclaré qu’elles l’ont également fait à deux autres occasions, mais que c’est la première fois que le bébé résultant d’un accouplement a vécu plus d’un an.

La petite femelle a été nommée Hiyoka, qui combine le nom d’un ancien quartier de la ville avec le caractère chinois qui signifie « fleur ».

Hiyoka mesure approximativement 2,5 mètres de long et pèse environ 177 kilogrammes. Elle mesurait dans les 1,3 mètre de long à sa naissance.

Le musée récoltera des données sur sa croissance dans le but de les utiliser pour la recherche.

« C’est un dauphin très rare », a déclaré Daiki Inamori, directeur adjoint du musée. « J’aimerais que les visiteurs le regardent avec affection. »

La ville de Taïji est connue pour sa chasse au rabattage des dauphins* qui a attiré les critiques des militants qui faisaient campagne contre la chasse à la baleine. C’est également l’une des villes qui pratique la chasse à la baleine au Japon.

 

Traduction par Camille Le Boité, pour Réseau-Cétacés, d’un article publié le 20 juillet 2020 sur le site d’actualités japonais Kyodo News.

 

*Note de Réseau Cétacés : la chasse au rabattage des dauphins est une méthode utilisée en eaux peu profondes. Des bateaux (les bangers à Taïji) produisent d’importants bruits sous-marins, pour créer un mur de son, et rabattent les cétacés vers une plage ou une baie, où ils sont alors facilement capturés pour être vendus à des parcs marins, ou tués pour leur viande. En 2018, Réseau-Cétacés s’est rendu sur place pour documenter ces chasses. Le Taiji Whale Museum est un endroit sinistre au sein duquel certains cétacés jugés « à valeur marchande » sont transférés après avoir vu les leurs se faire massacrer et où ils sont détenus dans de minuscules enclos.

 

Landes : une baleine observée à 10 kilomètres au large de Capbreton
Mexique : des dauphins captifs laissés dans des conditions déplorables durant la pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *