Erdeven (Morbihan). La tempête Justine a laissé des traces sur le littoral

Les gardes du littoral lancent un appel à l’aide pour évacuer tous les déchets accumulés sur les plages, après la tempête Justine du 31 janvier 2021, à Erdeven (Morbihan).

Microfalaises et macrodéchets

Les gardes du littoral du Grand Site de France des dunes sauvages de Gâvres à Quiberon ont fort à faire à la suite du coup de vent de ces derniers jours. La tempête Justine a engendré une érosion relativement marquée sur plusieurs secteurs du cordon dunaire, notamment à Porh-Kerhouet à Erdeven, mais aussi à Penthièvre.

« Cela a provoqué la création de microfalaises qui peuvent mesurer plus de deux mètres de haut, observe Anthony Hamel, directeur du Syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon. Après ce coup de vent, nous constatons également l’arrivée de nombreux macrodéchets : filets, bouée balise à Kerhillio notamment. »

Les Tournepierres à collier ont quelques difficultés à faire le tri entre ce qui est bon ou pas ! | OUEST-FRANCE

« Bienvenue à toutes les bonnes volontés »

Les gardes du littoral ont débuté le ramassage de ces déchets amenés par la mer, mais « toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour éliminer de nos paysages et de nos plages ces déchets indésirables », assure Anthony Hamel. Les bacs à marée, disposés près de nombreuses plages des dunes sauvages de Gâvres à Quiberon, sont là pour accueillir les macrodéchets collectés par les usagers. « Il convient d’être prudent », rappelle-t-il. Au-delà des consignes habituelles pour le ramassage (port de gants pour se protéger d’éventuelles coupures ou de traces d’hydrocarbures, collecte des déchets d’origine humaine uniquement…).

« Il faut surtout éviter de marcher sur la dune en haut des microfalaises. Elles sont très instables et parfois très hautes, il est inutile de risquer une mauvaise chute. D’autant que la dune a déjà été mise à mal par les assauts de la mer. Le piétinement ne ferait qu’aggraver ce phénomène d’érosion, réduisant les capacités de résilience de celle-ci. »

Nombreux échouages de mammifères marins

Les gardes du littoral signalent également que les échouages de mammifères marins se sont multipliés ces dernières semaines. Là encore, la prudence est de rigueur. Il est fortement déconseillé de manipuler ces animaux échoués (qu’ils soient morts ou vivants). Ils peuvent être porteurs de maladies transmissibles à l’homme et aux animaux de compagnie. Si vous constatez des mammifères échoués sur les côtes, il convient de les signaler auprès des mairies ou du Syndicat mixte du Grand Site Gâvres-Quiberon qui en assure le suivi scientifique sur le territoire. Les gardes du littoral, en lien avec le Centre de recherche sur les mammifères marins de La Rochelle, sont habilités à procéder à des mesures et à faire des prélèvements. Les mairies sont compétentes pour évacuer les animaux morts.

Mairie d’Erdeven : tél. 02 97 55 64 62.

Note de Réseau-Cétacés: La tempête ne tue pas les mammifères marins, elle ne fait que ramener sur les côtes les animaux déjà affaiblis ou morts. Pour en savoir plus sur les causes des échouages et les solutions qui existent pour tenter de les éviter, nous vous conseillons cet article.

Source: Ouest France – Publié le 06.02.2021
Image de Une: Pixabay

En Méditerranée, les rorquals menacés par les collisions
Les habitats sous-marins doivent changer alors que les sons d’origine humaine couvrent leurs voix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *